Arabie saoudite: purge anticorruption en cours

Le roi Salman d'Arabie Saoudite Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le roi Salman d'Arabie Saoudite

La mesure a également touché des chefs de la sécurité qui ont parallèlement été limogés.

Le prince Al-Walid ben Talal, âgé de 62 ans et classé parmi les plus grandes fortunes du monde, fait partie des personnalités arrêtées.

L'homme d'affaires détient 95% de la Kingdom Holding Company, une société internationale d'investissement qui possède notamment l'hôtel de luxe George V à Paris.

Il détient également des parts dans des sociétés comme Twitter ou 21st Century Fox.

Metab ben Abdallah, 64 ans, fils du défunt roi Abdallah, âgé de 64 ans, a lui aussi été limogé du poste de chef de la puissante Garde nationale saoudienne.

Walid ben Ibrahim al-Ibrahim, beau-frère du défunt roi Fahd et propriétaire du Middle East Broadcasting Company (MBC), l'un des réseaux satellites les plus influents dans le monde arabe, a été arrêté.

Lire aussi:

C'est aussi le cas de du prince Turki ben Abdallah, fils du défunt roi Abdallah et ancien gouverneur de la province de Ryad.

Le ministre de l'Economie et du Plan, Adel Fakih, a été relevé de son poste.

De même que l'ancien ministre des Finances, Ibrahim al-Assaf Finances qui a représenté cette année le roi Salmane au sommet du G20 en Allemagne.

Sur le même sujet