Puigdemont face au juge à Bruxelles

Le gouvernement central espagnol avait émis ces mandats après la déclaration unilatérale d'indépendance de leur région fin octobre. Copyright de l’image AFP
Image caption Le gouvernement central espagnol avait émis ces mandats après la déclaration unilatérale d'indépendance de leur région fin octobre.

Le président déchu de la Catalogne, Carles Puigdemont et quatre autres membres de l'exécutif catalan déchu ont retrouvé lundi à Bruxelles le juge belge chargé de statuer sur les mandats d'arrêt européens émis à leur encontre par Madrid.

Le gouvernement central espagnol avait émis ces mandats après la déclaration unilatérale d'indépendance de leur région fin octobre.

Peu avant 8H00 GMT, les cinq ex-dirigeants indépendantistes sont rentrés dans la chambre du conseil, selon une source policière.

Les cinq ex-dirigeants visés par un mandat d'arrêt européen (MAE), qui ont fui en Belgique le 30 octobre, dénoncent, par la voix de leurs avocats belges, un "procès politique".

L'Espagne veut juger les cinq ex-dirigeants catalans entre autres pour "rébellion" (délit passible de 25 ans de prison) et "sédition", pour avoir mené à bien le processus sécessionniste.

L'audience coïncide avec une autre étape judiciaire très attendue en Espagne où un juge d'instruction a décidé lundi de maintenir en prison préventive le vice-président catalan destitué Oriol Junqueras et trois autres inculpés dans la tentative de sécession de la Catalogne.

Il a aussi décidé de libérer sous caution six autres prévenus, a annoncé le tribunal.

Les six autres détenus pourront être remis en liberté moyennant paiement d'une caution de 100.000 euros chacun.

La campagne pour les élections régionales du 21 décembre démarre officiellement lundi à minuit.

Sur le même sujet

Lire plus