Inde: de l'eau pour lutter contre la pollution

delhi, inde, pollution, brumisateur, environnement
Image caption Depuis un mois, Delhi est asphyxiée par la pollution. Les taux de particules sont 40 fois supérieurs aux recommandations de l'OMS. Les autorités ont testé mercredi une sorte de brumisateur géant dans une tentative d'afficher leur détermination à lutter contre les dangereux niveaux de pollution dans la capitale indienne.

En Inde, pour réduire le taux de pollution, les autorités indiennes ont installé des canons à eau pour nettoyer le smog de New Delhi. Une initiative moquée sur les réseaux sociaux et peu efficace selon les spécialistes en environnement.

"Si cela s'avère réussi, alors nous les déploierons dans les rues de Delhi dès que possible", a pourtant déclaré Imran Hussain, ministre de l'Environnement de Delhi.

Des milliers de litres par heure, propulsés en l'air pour résorber les particules, c'est l'idée proposée par la Vimal Saini, directeur du Cloud Tech, la compagnie qui a conçu ces canons à eau qui ont fleuri à New Delhi.

Selon Vimaj Saini : "la particule d'eau gagne en poids et une fois qu'elle a chassé 10 micro-élements, elle retombe au sol. Et l'air s'en retrouve moins pollué. Evidemment, c'est une solution à court terme. Mais le nuage de pollution est là, alors plutôt que d'attendre les prochaines pluies, ces canons à eau peuvent soulager nos poumons."

Cette initiative fait partie des efforts du gouvernement pour endiguer le taux de pollution qui atteint des sommets records dans la capitale indienne depuis plusieurs semaines. Pour Greenpeace, cette tentative de protection de la santé public est "court-termiste et présente des solutions à petite échelle".

Le niveau de pollution à New Delhi est 7 fois supérieur aux recommendations maximales préconisés par l'Organisation Mondiale de la Santé.

La mégapole aux 20 millions d'habitants a la peu enviable distinction d'être l'une des plus polluées au monde, avec des concentrations de particules en suspension souvent supérieures à celles de Pékin. Ses autorités sont critiquées pour leur incurie vis-à-vis de ce fléau qui menace la santé publique.

Sur le même sujet

Lire plus