France : 83 pays affectés par le lait contaminé

Le groupe Lactalis emploie plus de 75.000 personne à travers le monde. Copyright de l’image AFP
Image caption Le groupe Lactalis emploie plus de 75.000 personne à travers le monde.

Plus de 12 millions de boîtes de lait en poudre pour nourrissons ont été rappelées dans 83 pays, dans le cadre d'un scandale de salmonelle impliquant la société française Lactalis.

Le PDG de la laiterie, Emmanuel Besnier, a confirmé l'ampleur du risque de contamination évoqué par les médias français.

Selon lui, les produits ont fait l'objet d'un rappel depuis décembre, après la découverte de la bactérie de la salmonelle dans une usine. Les produits concernés sont les marques Picot, Milumel et Taranis.

Des poursuites ont été intentées par des parents dont les enfants sont tombés malades après avoir consommé le lait contaminé.

Un porte-parole de l'usine a déclaré que tous les pays touchés avaient été informés, en Europe, en Asie, en Amérique latine et en Afrique. Tout en précisant que le Royaume-Uni, les États-Unis et l'Australie n'ont pas été touchés.

Copyright de l’image AFP
Image caption Le retrait été publié en décembre et les détaillants français ont été menacés de poursuites judiciaires s'ils vendaient le lait.

Le groupe Lactalis est l'un des plus grands producteurs de produits laitiers au monde, avec un chiffre d'affaires annuel de 17 milliards d'euros (plus de 11 mille milliards FCFA), 246 sites de production dans 47 pays et 15 000 employés en France.

La salmonelle peut provoquer une diarrhée sévère, des crampes d'estomac, des vomissements et une déshydratation sévère. Elle peut être mortelle, surtout chez les jeunes enfants.

Jusqu'à présent, 35 cas ont été signalés en France et un autre a été confirmé en Espagne.

Un autre cas possible fait l'objet d'une enquête en Grèce, ont indiqué vendredi les autorités françaises.

Copyright de l’image AFP
Image caption Les médias français ont rapporté que les inspecteurs de l'Etat avaient déclaré que le site était sûr lors d'une inspection en septembre.

Dans une interview exclusive au média français Journal du Dimanche, le directeur général de Lactalis a promis que l'entreprise indemniserait toutes les familles touchées.

La société a déclaré qu'elle croyait que la contamination avait été causée par des travaux de rénovation dans son usine de Celia à Craon, dans le nord-ouest de la France.

Le gouvernement français a notifié la compagnie d'éventuelles sanctions pour sa gestion de l'affaire.

Sur le même sujet