Abus sexuels au Chili : mission d'enquête du Pape

Le pape François est vivement critiqué pour ses propos tenus dans le dossier incriminant Mgr Barros. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le pape François est vivement critiqué pour ses propos tenus dans le dossier incriminant Mgr Barros.

Le pape François va envoyer le plus haut expert du Vatican en matière d'abus sexuels au Chili pour enquêter sur les accusations contre un évêque qui aurait caché un prêtre violeur.

Le pape a rencontré les victimes du prêtre lors d'une récente visite, mais a ensuite affirmé sa conviction que l'évêque Juan Barros était innocent.

Le pape François a même dénoncé des calomnies, avant de s'excuser plus tard auprès des victimes pour ses propos.

Un communiqué publié mardi a annoncé que l'archevêque enquêteur Charles Scicluna, de Malte, se rendrait dans le pays pour "écouter ceux qui veulent soumettre des informations en leur possession".

Cette décision a été prise après que de nouvelles informations avaient émergé du dossier.

Mgr Barros n'a pas été accusé d'abus, mais d'avoir été présent lorsqu'un autre prêtre, Fernando Karadima, avait agressé de jeunes garçons.

Karadima a été accusé de molester plusieurs adolescents à Santiago, à partir des années 1980.

Lire aussi :

Le Vatican l'a déclaré coupable et il a été condamné à une vie de "pénitence et de prière", mais n'a pas été poursuivi au Chili.

Le pape est critiqué depuis que Mgr Barros a été proclamé évêque d'Osorno, dans le centre-sud du Chili, en 2015 malgré une forte opposition.

Le cardinal Sean O'Malley de Boston, un conseiller pontifical clé, a accusé le pape d'avoir causé "une grande douleur" avec ses propos.

Sur le même sujet