Figra 2018 : le Grand prix pour Christine Tournadre

Une plage d'Alaska détruite par l'érosion (illustration). Copyright de l’image Getty Images
Image caption Une plage d'Alaska détruite par l'érosion (illustration).

Le documentaire "Serge, condamné à mort" de Christine Tournadre a remporté le Grand Prix de la 25e édition du Figra à Saint-Omer, dans le nord de la France.

La réalisatrice a filmé pendant dix ans le combat de Sabine Atlaoui pour tenter de libérer son mari, condamné à mort en Indonésie pour trafic de drogue.

Le documentaire "Syrie, le cri étouffé" de Manon Loizeau et Annick Cojean a remporté le prix spécial du jury.

C'est un reportage qui donne la parole à des rescapées des geôles syriennes qui dénoncent l'utilisation par le régime syrien du viol de masse comme arme de guerre.

Le prix du 25e Figra est revenu à Marie-Monique Robin qui rend hommage à Arnaud Hamelin, le journaliste-reporter de guerre décédé en décembre 2017.

"Le Roundup face à ses juges" a remporté le prix du jury jeunes. Ce documentaire est un réquisitoire contre l'herbicide à base de glyphosate de la firme américaine Monsanto.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le siège de la HSBC dans le district de Porta Nuova, dans le nord de Milan (illustration).

Plus de 70 films étaient en lice

Les "Gangsters de la finance", une enquête de Jérôme Fritel et Marc Roche sur la banque britannique HSBC s'est contenté du prix Scam de l'investigation.

Bernard Crutzen a été doublement primé pour "Malaria business" qui a gagné le prix RSF/Quemener et le prix du public.

"Rohingyas, l'exode" de Gwenlaouen Le Gouil a remporté le Grand Prix dans la catégorie des films de moins de 40 minutes.

La mention spéciale est revenue à "Sibérie: les aventures de l'âge perdu". Un film de Barbara Lohr sur une expérimentation menée pour empêcher la fonte du permafrost, considéré par les scientifiques comme un immense congélateur.

Le festival qui a démarré mardi dernier s'achève dimanche.

Sur le même sujet