Pour vivre longtemps, fuyez la solitude!

Monde,Afrique,solitude,rapport,santé,cardiaque,étude
Image caption En 2014, les chercheurs de l'université de Chicago ont démontré que le sentiment de solitude, chez les personnes âgées, augmentait le risque de mort de prématurée de 14%.

Vivre seul et voir peu de monde accroît le risque de mourir d'une crise cardiaque ou d'AVC, selon une étude menée en Grande-Bretagne.

L'étude porte sur près de 480 000 personnes, qui ont répondu à des questions pour savoir si elles étaient "socialement isolées" (combien de personnes elles voyaient, à quelle fréquence elles sortaient) et si elles se sentaient seules.

"L'isolement social et le sentiment de solitude sont associées à un risque plus élevé d'infarctus grave du myocarde ou d'accident vasculaire cérébral", écrivent les chercheurs finlandais dans la revue médicale Heart.

L'originalité de cette étude est d'isoler ce facteur des autres. En effet, vivre seul va souvent de pair avec d'autres risques pour le coeur, comme un mode de vie peu sain (tabagisme, alimentation déséquilibrée, manque d'activité physique), une mauvaise santé mentale, et la pauvreté.

Image caption Selon une autre étude, la solitude aurait un autre effet bénéfique sur la santé de l'individu. Elle permettrait, notamment, de prendre du recul pour mieux percevoir la vie quotidienne avec discernement et énergie.

En excluant ces autres risques, vivre seul augmente ainsi la mortalité de 32% après un infarctus ou un AVC.

Une personne sur trois se sent seule; elle n'a pas de voisin à qui parler. Pour celles-ci, le cancer est plus menaçant que pour les personnes ayant de nombreuses interactions sociales.

Avantages cachés jusque-là ignorés de la solitude

Alors que beaucoup de spécialistes dans les domaines de la psychologie, de la biologie et de la médecine sont en train d'alerter des dangers de la solitude, cette étude semble plutôt amuser les scientifiques de l'Université d'État de New York qui ont découvert que "prendre du temps pour soi renforcerait la santé mentale grâce au processus de créativité".

À son tour, comme le rappellent les chercheurs, "la créativité réduit le stress et aide notre cerveau à fonctionner avec une efficacité optimale, en créant la quantité nécessaire de dopamine, cette molécule qui transmet des informations entre les neurones".

Lire plus