Victoire d’un pâtissier sur un couple gay aux Etats Unis

Etats Unis Copyright de l’image AFP
Image caption Le pâtissier qui a refusé de confectionner un gâteau pour un couple gay

La Cour suprême des Etats-Unis donne raison à un pâtissier qui a refusé de confectionner un gâteau pour un couple gay.

Dans sa décision à la majorité de sept juges contre deux, la haute cour a estimé que les droits religieux du commerçant, Jack Phillips, avaient été bafoués lors de la première procédure judiciaire.

Pour Kristen Waggoner, l'avocate du pâtissier, "cette décision dit clairement que l'Etat doit respecter les croyances de Jack sur le mariage".

Cette affaire de "gâteau pour un couple gay", apparemment insolite, est devenue emblématique en raison des grands principes qui étaient en jeu.

A lire aussi : Jardinier et tueur de gays à Toronto

Ces principes chers au cœur des Etats Unis que sont la liberté de croyance, l'égalité sexuelle et la liberté d'expression protégée par le premier amendement de la Constitution ont été différemment interprétés par les parties.

Les juridictions inférieures avaient donné raison à Dave Mullins et Charlie Craig - les deux hommes aujourd'hui mariés- en se fondant sur l'avis d'une commission de défense des droits civiques de l'Etat du Colorado.

A lire aussi : Ghana : gays, "citoyens de seconde classe"

Celle-ci avait conclu que le pâtissier se devait de servir tous ses clients, quelle que soit leur orientation sexuelle, comme tout commerce accueillant du public.

Mais, selon les sages de la Cour suprême, cette commission n'a pas considéré le dossier de façon impartiale, faisant preuve d'une "animosité évidente et inadmissible" à l'égard de la religion.

"Elle n'a pas agi avec la neutralité religieuse exigée par la Constitution", a estimé le magistrat Anthony Kennedy, qui a lu l'arrêt très attendu.

A lire aussi : Tanzanie : 12 homosexuels présumés arrêtés

La décision de la Cour suprême revêt toutefois une portée limitée, se gardant de définir un cadre dans lequel un commerçant pourrait refuser d'accomplir tel ou tel acte au nom de ses convictions intimes.

La bataille sur le fond, porteuse de vastes conséquences pour la société américaine, est donc amenée à se poursuivre.

Dave Mullins et Charlie Craig ont en tout cas promis lundi de continuer leur lutte.

A lire aussi : Margaret Court : "le tennis est rempli de lesbiennes"

"Nous avons lancé cette action car personne ne devrait avoir à subir la honte, l'embarras et l'humiliation de s'entendre dire: ici on ne sert pas les gens comme vous", ont-ils confié.

Le pâtissier bénéficiait d'un soutien encore plus important: le gouvernement de Donald Trump, qui soutenait que les gâteaux étant sa forme d'expression artistique, M. Phillips ne pouvait être forcé à utiliser ses talents à l'encontre de ses croyances religieuses.