Inquiétudes liées au financement du VIH

Environ 37 millions de personnes dans le monde vivent avec le VIH ou le sida. Et il y a environ 1,8 million de nouveaux cas chaque année. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Environ 37 millions de personnes dans le monde vivent avec le VIH ou le sida. Et il y a environ 1,8 million de nouveaux cas chaque année.

La "complaisance" adoptée vis-à-vis du VIH est non seulement jugée "dangereuse", mais elle risque aussi de provoquer une résurgence de la maladie, selon un rapport.

Selon les experts, le financement du VIH, en stagnation ces dernières années, a mis en péril les efforts pour contrôler la maladie.

Dans l'état actuel des choses, le monde n'est pas sur la bonne voie pour mettre fin à la pandémie d'ici 2030, un objectif convenu par les États membres de l'ONU, affirment les experts de The Lancet.

Ils appellent à des changements urgents dans la façon dont la maladie est traitée et contrôlée.

A RÉECOUTER :

Témoignage de Jeanne Gapiya, figure importante de la lutte contre le VIH Sida

Sida : les financements en chute

"La situation a stagné"

Environ 37 millions de personnes dans le monde vivent avec le VIH ou le Sida.

Et il y a environ 1,8 million de nouveaux cas chaque année.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Michel Sidibe, Directeur exécutif de l'ONUSIDA, présente le rapport de l'ONUSIDA lors d'une conférence de presse à l'Institut d'études politiques de Paris (Science Po), le 18 juillet 2018, à Paris.

Les nouveaux cas de VIH / Sida ont diminué ces dernières années.

Mais la Commission Lancet a déclaré que cette baisse se produisait trop lentement pour atteindre l'objectif de l'ONUSIDA de 500 000 nouvelles infections d'ici 2020.

Alors que les taux de VIH diminuaient globalement, ils persistaient dans les groupes marginalisés, les jeunes, en particulier les femmes, et dans les pays en développement, moins susceptibles d'avoir accès aux traitements, a indiqué la commission.

Selon les experts, le financement du VIH est resté stable ces dernières années, à environ 14,7 milliards de livres sterling, soit environ 5,4 milliards de moins que le montant estimé nécessaire pour atteindre les objectifs de l'ONUSIDA.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption La présidente de la International AIDS Society, Linda-Gail Bekker rappelle que "la santé et le bien-être futurs de millions de personnes exigent que nous relevions ce défi."

Dr Linda-Gail Bekker, présidente de l'International Aids Society et professeure à l'Université du Cap, en Afrique du Sud, a déclaré : "Malgré les progrès remarquables de la riposte au VIH, la situation a stagné au cours de la dernière décennie."

"Redynamiser ce travail sera exigeant mais la santé et le bien-être futurs de millions de personnes exigent que nous relevions ce défi."

Sur le même sujet