Un milliardaire japonais, premier touriste sur la Lune

Yusaku Maezawa déclare avoir acheté la centaine de billets mis en vente pour le voyage sur la Lune. Copyright de l’image AFP
Image caption Yusaku Maezawa déclare avoir acheté la centaine de billets mis en vente pour le voyage sur la Lune.

Yusaku Maezawa, un milliardaire japonais, a acheté le ticket de la première des places mises en vente par SpaceX pour ses voyages privés sur la Lune.

Le Japonais, qui a fait fortune dans la vente de vêtements en ligne, sera donc l'un des premiers touristes qui vont fouler le sol lunaire en 2023, si tout se passe comme l'a annoncé la société américaine spécialisée dans le vol spatial.

A lire aussi :Ces nouveaux venus qui révolutionnent la course spatiale

Lors d'une conférence de presse donnée au siège de Space X à Los Angeles, Yusaku Maezawa a précisé qu'il avait acheté toutes les places de la fusée, qui doit en compter une centaine.

Il dit vouloir emmener des artistes avec lui.

"Ils auront à créer quelque chose à leur retour sur Terre", a-t-il déclaré tout sourire, précisant qu'il avait baptisé son projet "Dear Moon", "Chère Lune".

"Leurs chefs-d'œuvre inspireront tous les rêveurs qui sommeillent en nous", a ajouté le milliardaire japonais, parlant des artistes qu'il va prendre en charge.

Copyright de l’image AFP
Image caption Elon Musk, de SpaceX, a dévoilé, lundi, à Los Angeles, le nom de l'acquéreur du premier ticket pour le voyage sur la Lune en 2023.

Yusaku Maezawa n'a pas encore choisi ses futurs accompagnateurs, qui auront le privilège d'être parmi les premiers humains à fouler le sol de la Lune depuis l'expédition Apollo en 1972.

Le voyage aura lieu en 2023, à une date non encore fixée, pour une durée de 4 à 5 jours, à bord de la future fusée Big Falcon Rocket, qui comprend deux étages et mesure 118 mètres de hauteur.

Le prix payé par Yusaku Maezawa n'a pas été dévoilé.

Media playback is unsupported on your device
Vol autour de la Lune à la fin de 2018.

Elon Musk, le directeur de la technologie à SpaceX, a mis en garde les futurs voyageurs : "Pour être clair, c'est dangereux. Ce n'est pas comme marcher ici. Cela nécessitera beaucoup d'entrainement. Et une fois que vous êtes embarqué, ce n'est pas quelque chose de sûr. Ce n'est pas comme prendre n'importe quel vol, il y a des risques…"

Sur le même sujet