Un buzz sur le net lui fait décrocher un job

Un buzz sur le net lui fait décrocher un job
Image caption Un buzz sur le net lui fait décrocher un job

Un Somalien trouve un travail après avoir fait la publicité de son CV sur un panneau d'affichage.

Aux grands maux, les grands remèdes!

Lassé de ses recherches d'emploi infructueuses un jeune somalien n'a pas hésité à faire une demande d'emploi par voie d'affichage.

Abukar Mohamed Ahmed a été embauché par une entreprise locale après que son geste est devenu viral sur internet.

Il a affirmé à la BBC qu'il avait reçu 20 propositions d'emploi en 48 heures, aussitôt après être devenu une star du Net.

Mais il n'a pas pu résister à celle d'Astaan media cooperation, un opérateur du Câble opérant à Mogadiscio.

"J'ai épuisé tous les moyens classiques pour postuler, comme l'envoi de CV aux employeurs potentiels, c'est alors que l'idée de recourir à un panneau d'affichage publicitaire au centre-ville m'est venue, afin de faire le maximum de bruit sur le fait que je recherche un travail" a déclaré Abukar.

Environ 11,000 jeunes ont été diplômés des universités rien qu'à Mogadiscio l'an dernier, dont 90% sont au chômage selon Abdikadir Mohamed de la fondation Iftin, un groupe de lobbying travaillant sur les questions d'éducation.

Lire aussi

Somalie: un labo pour arrêter les violeurs

La poétesse Naema Qorane arrêtée au Somaliland

Un adolescent refuse un poste administratif

Image caption Abukar Mohamed Ahmed à son poste de service.

Mais selon un journaliste de la BBC qui a récemment séjourné à Mogadiscio, certains emplois sont méprisés, notamment ceux du secteur hôtelier si bien que l'université n'offre pas de formation dans ces domaines.

Les "petits boulots" sont perçus comme ceux des jeunes des zones défavorisées du pays.

Bien qu'il n'existe pas de statistiques chiffrées disponibles concernant le niveau de chômage en Somalie, il est largement admis que la majeure partie de la jeunesse est sans emploi.

Les jeunes représentent plus de 70% de la population.

Selon les experts, le chômage des jeunes risque de provoquer de l'insécurité dans le pays et une immigration de masse.

Sur le même sujet