Combien d'œufs devrions-nous manger par semaine ?

La consommation de deux œufs par jour a été associée à une augmentation significative du risque de maladies cardiovasculaires et de décès prématurés aux États-Unis. Copyright de l’image Getty Images
Image caption La consommation de deux œufs par jour a été associée à une augmentation significative du risque de maladies cardiovasculaires et de décès prématurés aux États-Unis.

Les experts se demandent depuis des années si manger des œufs est bon ou mauvais pour notre santé.

Il semble que la réponse pourrait dépendre de notre consommation hebdomadaire - c'est la conclusion d'une nouvelle étude médicale publiée dans la revue médicale JAMA.

Selon cet article, manger deux œufs par jour peut déjà causer des dommages cardiovasculaires et une mort prématurée.

Ceci est du aux grandes quantités de cholestérol contenues dans les jaunes d'œuf : un gros œuf contient environ 185 milligrammes de cholestérol, selon le Département de l'agriculture des États-Unis - plus de la moitié de l'apport quotidien maximal recommandé par l'Organisation mondiale de la santé (300 milligrammes par jour).

Lire aussi :

Bien manger et faire du sport, c'est mieux vivre

Faim en RDC : une génération sacrifiée

Risques proportionnels

L'étude a analysé les données de six études impliquant plus de 30 000 participants sur 17 ans.

Les chercheurs ont conclu que manger 300 mg de cholestérol par jour augmentait le risque de maladies cardiovasculaires de 17 % et les cas de décès prématurés de 18 %.

Dans le cas particulier des œufs, les scientifiques ont constaté que la consommation de trois ou quatre œufs par semaine était associée à un risque accru de 6 % de maladies cardiovasculaires et à un risque accru de 8 % de décès prématuré.

La consommation de deux œufs par jour entraîne des augmentations de 27% de maladies cardiovasculaires et de 34% de décès prématurés.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Si vous aimez les œufs, vous pouvez manger plus de blancs et moins de jaunes.

Mises en garde

Ces risques accrus, selon l'étude, sont indépendants de l'âge, de la condition physique, de l'usage du tabac ou de conditions préexistantes comme l'hypertension artérielle.

Des études contradictoires

Ces nouvelles recherches contredisent les travaux antérieurs qui n'avaient établi aucun lien entre la consommation d'œufs et un risque accru de maladies cardiaques.

Mme. Allen indique toutefois que l'échantillon de ces études était moins diversifié et que la période de surveillance des sujets était courte.

Lire aussi :

Plutôt viande ou légumes ? L'impact climatique de vos aliments

Pourquoi aimons-nous certains aliments et pas d'autres ?

Cependant, les chercheurs admettent qu'il pourrait y avoir des erreurs dans leur analyse.

Les données sur la consommation d'œufs ont été recueillies au moyen de questionnaires dans lesquels les répondants devaient se rappeler leur régime alimentaire au cours des mois et des années précédents.

D'autres experts ont également souligné que les résultats sont fondés sur l'observation et, bien qu'ils suggèrent une relation entre la consommation d'oeufs et un risque accru de maladie cardiaque et de mort prématurée, ils ne peuvent prouver la causalité.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption La modération de la consommation pourrait être la clé pour éviter les complications de santé.

"La force de cette étude réside dans le fait qu'elle était plus représentative de la diversité ethnique de la population américaine et des régimes alimentaires des Américains ordinaires ", explique Tom Sanders, professeur de nutrition et de diététique au King's College London.

"Ses limites sont la dépendance à une seule mesure de l'apport alimentaire."

Quantité recommandée

Alors, combien d'oeufs devrions-nous manger ?

La coauteur de l'étude, Norrina Allen, recommande pas plus de trois par semaine.

Elle donne aussi quelques conseils aux amateurs d'œufs, comme par exemple manger principalement les blancs.

"Je ne préconise pas que les gens retirent complètement les œufs de leur régime alimentaire, je suggère juste que les gens les mangent avec modération", explique-t-elle.

Lire aussi :

Le fonio, la "plus savoureuse des céréales", revient dans les assiettes

L'armée en guerre contre le surpoids

Tom Sanders observe également que l'étude se concentre sur des sujets américains:

"L'apport moyen en cholestérol aux États-Unis peut atteindre environ 600 mg par jour, ce qui est beaucoup plus élevé que la moyenne du Royaume-Uni, qui est d'environ 225 mg par jour ".

En fait, les statistiques les plus récentes de la Commission internationale de l'œuf, datant de 2015, montrent que les Américains ne se classent qu'au septième rang dans le classement des plus grands mangeurs d'œufs du monde - environ 252 par personne chaque année. Mais les maladies cardiaques sont responsables de près de 20 % des décès dans le pays.

Le Japon, où la consommation annuelle d'œufs s'élève à 329 par habitant, n'enregistre que 11 % de décès par maladies cardiaques.

"Des œufs avec modération - environ 3 à 4 par semaine - c'est bien", ajoute l'expert britannique.

A regarder :

Media playback is unsupported on your device
Faire reculer le diabète chez les enfants en Afrique sub-saharienne