Crash d'Ethiopian Airlines : Boeing réduit sa production de 737 Max

Dennis Muilenburg, PDG de Boeing, après un vol essayant un nouveau logiciel sur le 737 Max, 4 avril 2019 Copyright de l’image Boeing
Image caption Dennis Muilenburg, PDG de Boeing, après l'essai d'un logiciel sur un vol du 737 Max, 4 avril 2019

Boeing réduit temporairement la production de son avion de ligne 737, le plus vendu, en raison des retombées continues des accidents survenus en Éthiopie et en Indonésie.

La production passera de 52 avions par mois à 42 à partir de la mi-avril, a indiqué Boeing dans un communiqué.

Cette décision est une réponse à l'arrêt des livraisons du 737 Max - le modèle impliqué dans les deux accidents.

L'avion est actuellement immobilisé au sol car les premiers résultats suggèrent que son système anti-décrochage était en cause.

Un 737 Max d'Ethiopian Airlines s'est écrasé quelques minutes seulement après son décollage d'Addis-Abeba en mars, tuant les 157 personnes à bord.

Le même type d'appareil de la compagnie aérienne indonésienne Lion Air s'est écrasé en mer seulement cinq mois auparavant, peu après son décollage de Jakarta. Cet accident a coûté la vie à 189 personnes. Lire aussi:

Boeing poursuivi en justice

Interrogations autour du Boeing 737

La Chine suspend les vols des Boeing 737 MAX 8

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le PDG de Boeing promet de résoudre le problème

Dans les deux cas, les résultats préliminaires ont montré que les pilotes s'étaient débattus avec le système anti-décrochage, appelé MCAS, qui a fait plonger les avions en piqué à répétition.

Un rapport des autorités éthiopiennes publié jeudi indique que les pilotes du vol ET302 ont suivi "à plusieurs reprises" les procédures recommandées par Boeing avant l'accident.

Que dit Boeing dans sa déclaration ?

"Nous savons maintenant que les récents accidents du vol 610 de Lion Air et du vol 302 d'Ethiopian Airlines ont été causés par une chaîne d'événements, un maillon commun étant l'activation erronée de la fonction MCAS de l'avion. Nous avons la responsabilité d'éliminer ce risque et nous savons comment le faire ", a déclaré Dennis Muilenburg, directeur général.

Il a répété que Boeing faisait des progrès dans la mise à jour du logiciel MCAS et la finalisation de la nouvelle formation des pilotes de Max.

"Alors que nous continuons à travailler sur ces étapes, nous ajustons temporairement le système de production du 737 pour tenir compte de la pause dans les livraisons Max, ce qui nous permet de donner la priorité à des ressources supplémentaires pour nous concentrer sur la certification du logiciel et la remise en vol du Max, " dit-il.

Les niveaux d'emploi actuels seraient maintenus, selon la déclaration, et un nouveau comité est en train d'être mis sur pied pour examiner "les politiques et processus de conception et de développement des avions que nous construisons".

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Plus de 300 Boeing 737 Max, dont ceux de Southwest, ont été cloués au sol.

Quelles difficultés Boeing a-t-il rencontrées ?

Le crash du vol ET302 d'Ethiopian Airlines, le 10 mars, a conduit les compagnies aériennes du monde entier à immobiliser leur 737 Max.

L'administration fédérale de l'aviation des États-Unis (FAA) a été l'un des derniers grands organismes de réglementation à ordonner l'immobilisation du Max, ce qui a amené certains à l'accuser d'être trop proche de Boeing.

On se demande pourquoi les avions n'ont pas été immobilisés un peu plus tôt.

Les livraisons du Max ont été interrompues, ce qui a entraîné un excédent d'avions nécessitant du stockage.

Après la déclaration, les actions de Boeing ont chuté d'un peu plus de 1 % en dehors des heures commerciales, à 387,14 dollars (3333 livres sterling).

Comment les victimes ont-elles réagi ?

Boeing s'est excusé jeudi en disant qu'il était "désolé pour les vies perdues" dans les deux accidents. Mais cela n'a pas réussi à satisfaire de nombreux parents qui se demandaient pourquoi Boeing n'avait pas agi plus tôt pour mettre les avions hors service.

Le père du pilote en chef, le Dr Getachew Tessema, a déclaré à la BBC que les excuses étaient "très minimes, trop tard".

Image caption Le Dr Tessema accuse Boeing

Yared Getachew, 29 ans, avait comptabilisé plus de 8 000 heures d'expérience de vol au moment de sa mort.

"Je suis très fier de mon fils et de l'autre pilote, tous les deux ", a-t-il déclaré à Emmanuel Igunza de la BBC.

"Jusqu'à la dernière minute, ils ont lutté autant qu'ils le pouvaient, mais malheureusement, ils n'ont pas réussi à l'arrêter.

"Je ne regrette pas qu'il ait été pilote. Il est mort dans l'exercice de ses fonctions."

Le Dr Tessema rejette toute la responsabilité sur Boeing, en se demandant pourquoi la compagnie n'avait pas arrêté le 737 Max après l'accident en Indonésie.

"Pourquoi les ont-ils laissés voler ? Parce qu'ils étaient en compétition. Ils veulent vendre plus. La vie humaine n'a aucun sens dans certaines sociétés."

Les parents d'un passager américain décédé dans l'accident éthiopien, Samya Stumo, 24 ans, a déposé la première plainte contre Boeing jeudi à Chicago.

Vous pouvez aussi regarder:

Media playback is unsupported on your device
Eclairages sur le fonctionnement du MCAS (récit en Anglais)