Flambée de rougeole dans le monde, selon l'OMS

Selon l'OMS, la rougeole est "entièrement évitable" avec de bons vaccins. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Selon l'OMS, la rougeole est "entièrement évitable" avec de bons vaccins.

Les cas de rougeole dans le monde ont augmenté de 300 % durant les trois premiers mois de l'année, par rapport à la même période l'année dernière, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

En Afrique la hausse a atteint la barre des 700 %, déclare l'OMS.

L'agence des Nations unies chargée de la santé signale une flambée de la maladie dans toutes les régions du monde.

La progression de la rougeole est d'autant plus inquiétante que, selon l'OMS, les chiffres réels pourraient être beaucoup plus élevés que ceux dont elle est en possession.

La rougeole est une maladie virale hautement infectieuse, qui peut parfois entraîner de graves complications, notamment des infections des poumons et du cerveau.

Lire aussi :

L'épidémie de rougeole fait plus de 700 morts en RDC

En Occident, le luxe de ne pas se faire vacciner

Copyright de l’image BSIP
Image caption En mars dernier, l'Italie a interdit aux enfants de moins de six ans d'aller à l'école s'ils ne sont pas vaccinés contre la varicelle, la rougeole et d'autres maladies.

L'Ukraine, Madagascar, la République démocratique du Congo (RDC) et l'Inde sont les pays les plus touchés.

Depuis septembre, au moins 800 personnes sont mortes de la rougeole à Madagascar seulement. Début avril, le nombre de cas s'élevait à plus de 42 000 en RDC, où 761 décès causés par la maladie ont été recensés.

La rougeole a connu une flambée au Brésil, au Pakistan et au Yémen, où elle a causé "de nombreux décès, surtout parmi les enfants".

L'OMS signale aussi une forte hausse du nombre de cas dans des pays comme les États-Unis et la Thaïlande, où la couverture vaccinale est pourtant élevée.

Selon l'agence de l'ONU, la maladie est "entièrement évitable" avec de bons vaccins. Mais le taux de couverture de la première phase de vaccination a "stagné" à 85 % dans le monde, "en-dessous du taux de 95 % nécessaire pour prévenir les épidémies".

Copyright de l’image Getty Images
Image caption L'OMS déclare que les dernières statistiques mondiales de la rougeole sont "alarmantes".

Dans une tribune publiée par CNN, Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur de l'OMS, et Henrietta Fore, la directrice de l'Unicef, l'agence de l'ONU chargée de l'enfance, déclarent que le monde est confronté actuellement à une "grave crise de rougeole".

"La prolifération d'informations confuses et contradictoires" sur les vaccins est l'une des causes de la progression de la maladie, affirment-ils.

"Plus de 20 millions de vies ont été sauvées grâce à la vaccination contre la rougeole, de l'an 2000 à maintenant", ajoutent Tedros Adhanom Ghebreyesus et Henrietta Fore.

En réponse à la récente flambée de rougeole, des appels ont été lancés dans plusieurs pays pour rendre la vaccination obligatoire.

Image caption Dans certains pays où les taux de vaccination contre la rougeole sont plus ou moins élevés, on a vu la maladie prendre de l'ampleur.

En mars dernier, l'Italie a interdit aux enfants de moins de six ans d'aller à l'école s'ils ne sont pas vaccinés contre la varicelle et la rougeole notamment.

L'état d'urgence sanitaire a été décrété dans certains quartiers de New York à cause de la rougeole. Les résidents des quartiers concernés doivent se faire vacciner ou payer une amende.

Dans certains pays riches, où les taux de vaccination contre la rougeole sont plus ou moins élevés, on a vu la maladie prendre de l'ampleur, selon James Gallagher, journaliste spécialiste de la santé à la BBC.

Certains parents refusent de faire vacciner leurs enfants en raison de la diffusion sur les réseaux sociaux notamment de faux contenus liés aux vaccins, fait-il remarquer.

La rougeole tue chaque année environ 100 000 personnes, des enfants pour la plupart, rapporte Gallagher.