Des vaccinateurs antipolio tués au Pakistan

Dans certaines régions du Pakistan, la police est obligée de monter la garde pour que la vaccination se déroule correctement. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Dans certaines régions du Pakistan, la police est obligée de monter la garde pour que la vaccination se déroule correctement.

Trois vaccinateurs antipolio ont été tués au Pakistan. Les deux premiers ont péri dans l'incendie d'un établissement de santé.

La dernière victime en date, une vaccinatrice, a été tuée par balle jeudi dans la province du Baloutchistan, dans le sud-ouest du pays.

Ces faits ont été suscité par des rumeurs lancées par des vidéo montrant des enfants s'évanouir afin de faire croire que le vaccin antipolio était nocif.

Lire aussi :

Pakistan: des médecins arrêtés pour trafic d'organes

Flambée de rougeole dans le monde, selon l'OMS

Plus tôt cette semaine, dans des incidents distincts, deux policiers ont été tués alors qu'ils escortaient des équipes de vaccination.

Mardi et mercredi, une vingtaine de personnes ont été arrêtées.

Elles sont accusées d'avoir diffusé les fausses informations sur le caractère nocif du vaccin.

Aucun groupe n'a revendiqué la responsabilité de ces violences.

Lire aussi:

Nigeria : un nouveau cas de polio

Une campagne massive de vaccination contre la polio en Afrique

Mais des extrémistes, dont les talibans pakistanais, ont par le passé attaqué des équipes de vaccinateurs contre la polio, provoquant la mort de plus de 100 personnes depuis décembre 2012.

Les autorités pakistanaises ont demandé aux équipes de vaccinateurs d'être "vigilantes" du fait de cette flambée de violences.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Un enfant se fait vacciner contre la polio à Karachi, au Pakistan.

Une suspicion persistante

Lundi, quelque 25 000 enfants avaient été transportés d'urgence dans des hôpitaux du Nord-Ouest après de fausses rumeurs ayant fait état de réactions à un vaccin contre la poliomyélite.

La suspicion persistante à l'égard du vaccin contre la polio au Pakistan a été nourrie par des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux pour dénoncer cette vaccination.

Elle s'est accrue durant ces dernières années depuis que les services de renseignement américains ont organisé une fausse campagne de vaccination pour retrouver le chef d'Al-Qaïda, Oussama ben Laden, tué en 2011 par des forces américaines dans la ville pakistanaise d'Abbottabad.

Lire aussi:

Afrique: vers une éradication de la polio

Côte d’Ivoire : début d’une campagne anti-polio

Sur le même sujet