"L'Amérique n'en a pas fini de ses vieux démons racialistes"

De gauche à droite : Kaliegh Garris, Cheslie Kryst et Nia Franklin Copyright de l’image Instagram
Image caption De gauche à droite, Kaliegh Garris, Cheslie Kryst et Nia Franklin

Pour la première fois dans l'histoire, les lauréates des trois plus grands concours de beauté des États-Unis sont toutes des femmes noires.Nia Franklin, 25 ans, est devenue Miss Amérique en septembre, suivie la semaine dernière par Kaliegh Garris, 18 ans, Miss Teen USA, et Cheslie Kryst, 28 ans, Miss USA.

Ces victoires sont particulièrement significatives, étant donné les décennies d'histoire de racisme et de préjugés qui caractérisent les concours de beauté.

Lire aussi :

Miss America: adieu bikini!

Pérou : les miss se révoltent contre les violences faites aux femmes

"Quand on voit les nombreuses réactions, on voit que cela dépasse largement un concours de beauté. Cela résonne dans l'Amérique contemporaine parce que, pendant très longtemps, l'esthétisme des corps était intégralement blanc. Et dans ce contexte, le corps noir était dévalorisé. Même dans le grand magazine afro-américain Ebony, jusque dans les années 1960, les femmes en couverture étaient tellement claires que l'on ne remarquait même pas qu'elles étaient afro-américaines", décrypte François Durpaire, historien, spécialiste des États-Unis.

Miss Amérique, le plus ancien des trois grands concours de beauté, est organisé depuis 1921. Miss USA a commencé en 1950, et Miss Teen USA en 1983. Jusqu'aux années 1940, Miss Amérique interdisait la participation des femmes qui n'étaient pas de "race blanche". Malgré des changements apportés au concours, aucune femme noire n'a participé à Miss Amérique avant 1970.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Miss Amérique 1984, Vanessa Williams, après être devenue la 63ème Miss Amérique et la première noire dans l'histoire du concours.

Vanessa Williams a été la première femme noire à remporter Miss Amérique en 1983. Il a ensuite fallu attendre jusqu'en 1990 pour qu'une autre femme noire gagne un concours national de beauté d'importance majeure.

"Après la victoire de Barack Obama [à l'élection présidentielle de 2008 et celle de 2012], certains pensaient à une 'fin de l'Histoire', une fin des tensions entre la communauté noire et le reste du pays, mais cela n'a pas été le cas. On voit que l'Amérique n'en a pas fini de ses vieux démons racialistes. Même si on est dans le domaine de la beauté, de l'entertainment, cette triple victoire afro-américaine a des résonances politiques, car on se pose toujours la question de la représentation, de la visibilité de la population noire dans cette société américaine", analyse François Durpaire.

Lire aussi :

Oscars 2019 : Pluie de récompenses pour les étoiles noires d'Hollywood

Beyoncé, descendante d'un propriétaire d'esclaves

Cheslie Kryst, Miss USA, est une avocate de la Caroline du Nord qui travaille également à titre bénévole pour réduire les peines infligées aux prisonniers. Elle va maintenant représenter les États-Unis au concours de Miss Univers.

Nia Franklin, Miss America, est une chanteuse d'opéra qui travaille également avec l'organisation caritative Sing for Hope pour promouvoir l'accessibilité des arts et le changement social.Kaliegh Garris, Miss Teen USA, et Cheslie Kryst, Miss USA, ont également été félicitées pour avoir choisi de porter leurs cheveux naturels durant les concours de beauté.

Dans une interview avec refinery29.com, Garris a dit qu'elle avait choisi de porter ses boucles naturelles afin d'envoyer un message."Je sais à quoi je ressemble avec les cheveux défrisés, les extensions et les cheveux bouclés. Et je me sens plus confiante et plus à l'aise avec mes cheveux naturels", dit Garris, devenue nappy il y a peu.

Elle dit attendre "avec impatience" de pouvoir diffuser le message de la diversité, "être soi-même et avoir confiance en ses cheveux bouclés et naturels".

Lire aussi :

Bénin: exposition sur les cheveux naturels

Les cheveux afro à l'honneur

Certains ont tenu à souligner le fait que Cheslie Kryst est métisse et pas noire, afin de ne pas donner aux adolescentes notamment des idéaux de beauté - traits fins, peau claire, cheveux ondulés - qu'elles ne pourront jamais atteindre.

Mais quelles que soient les polémiques, "aujourd'hui dans la société, avant les reines de beauté, ce sont des personnages noirs qui s'imposent à l'écran. On pense par exemple à la productrice américaine Shonda Rhimes ou la première dame afro-américaine Michelle Obama, qui est une 'noire vraiment noire' comme le disent certains Afro-Américains", observe François Durpaire.

A regarder :

Media playback is unsupported on your device
Horcélie Sinda Mbongo, Miss Congo UK 2017 est née séropositive.