L'Amérique commémore le 400e anniversaire de l'arrivée des premiers 'esclaves'

Les conditions à bord des bateaux négriers étaient brutales. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les conditions à bord des bateaux négriers étaient brutales.

La Présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, s'est rendue au Ghana, en Afrique de l'Ouest, pour des événements marquant le 400e anniversaire de l'arrivée des premiers esclaves africains en Amérique.

Pourquoi la date est-elle importante ?

En 1619, un navire arriva dans une colonie anglaise dans ce qui est aujourd'hui l'État américain de Virginie, transportant une vingtaine d'Africains capturés.

C'est la première arrivée documentée d'Africains réduits en esclavage dans une région qui deviendra par la suite une partie des États-Unis.

Ils avaient été saisis par des pirates anglais au large des côtes du Mexique, sur un navire négrier portugais.

Lire aussi :

"Quand j'ai mis les pieds au Cameroun, j'ai versé des larmes de joie"

‘Le dernier esclave des Etats-Unis’ venait du Bénin

Le navire portugais transportait environ 350 Africains, provenant de ce qui est aujourd'hui l'Angola.

Beaucoup étaient morts pendant le voyage à cause des conditions terribles qu'ils avaient endurées.

Les pirates anglais ont ensuite vendu les Africains qu'ils avaient saisis à des colons en Virginie.

Le débat historique sur ce qui leur est arrivé exactement une fois qu'ils ont été vendus fait rage.

Lire aussi :

L'épave du "dernier navire négrier américain" retrouvée en Alabama

Beyoncé, descendante d'un propriétaire d'esclaves

Mais les systèmes formels d'esclavage et de séparation raciale se sont établis plus tard, à mesure que le nombre d'Africains amenés en Amérique augmentait.

Étaient-ils les premiers esclaves des Amériques ?

Certains experts affirment qu'il ne faut pas trop insister sur l'importance de l'année 1619 car, à cette époque, les Africains étaient déjà utilisés dans les plantations de tabac de la colonie anglaise des Bermudes.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Au Ghana, les esclaves étaient détenus dans des donjons avant d'être expédiés de l'autre côté de l'Atlantique.

On croit aussi qu'il y avait des Africains dans des missions d'explorations d'aventuriers anglais et espagnols en Amérique du Nord et en Amérique du Sud au 16e siècle.

Et les commerçants portugais emmenaient des esclaves dans leurs colonies depuis le XVe siècle.

Comment cet anniversaire est-il célébré ?

Le Congrès américain a créé une commission spéciale pour marquer cette année 400 ans d'histoire afro-américaine.

Lire aussi :

Ghana: Le retour aux sources

La délégation de Mme Pelosi au Ghana comprend d'influents afro-américains membres du Congrès.

Et le Ghana a déclaré 2019 'Année du retour', avec des programmes visant à encourager les personnes d'ascendance africaine à visiter et même à s'installer.

Le président Donald Trump, quant à lui, était à Jamestown, en Virginie, cette semaine pour souligner un autre anniversaire - 400 ans après la naissance de la démocratie représentative dans l'hémisphère occidental.

Cependant, il a noté dans un discours que cela faisait aussi 400 ans que les premiers esclaves africains étaient arrivés en Virginie.

Media playback is unsupported on your device
Le Ghana invite sa diaspora à rentrer

Sur le même sujet