Incendies en Amazonie : Un nombre record de feux dans la forêt tropicale du Brésil

Les incendies en Amazonie ont augmenté de 84 % en raison de la déforestation croissante, selon l'agence brésilienne de recherche spatiale. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les incendies en Amazonie ont augmenté de 84 % en raison de la déforestation croissante, selon l'agence brésilienne de recherche spatiale.

La forêt amazonienne brésilienne a connu un nombre record d'incendies cette année, selon de nouvelles données de l'agence spatiale.

L'Institut national de recherche spatiale (Inpe) a déclaré que ses données satellitaires montraient une augmentation de 84% par rapport à la même période en 2018.

Cela arrive quelques semaines après que le président Jair Bolsonaro ait limogé le directeur de l'agence au milieu de querelles au sujet de ses données sur la déforestation.

La plus grande forêt tropicale humide du monde, l'Amazonie est un réservoir de carbone vital qui ralentit le rythme du réchauffement climatique.

Elle abrite également environ trois millions d'espèces de plantes et d'animaux et un million d'Indiens.

Lire aussi :

La déforestation ralentit, mais reste préoccupante

Comment le changement climatique affectera l'Afrique en 2050

Les écologistes ont estimé que M. Bolsonaro était responsable de la situation en Amazonie, disant qu'il a encouragé les bûcherons et les agriculteurs à défricher la terre, et les scientifiques disent que la forêt tropicale a subi des pertes à un rythme accéléré depuis son arrivée en fonction en janvier.

Pendant ce temps, l'agence spatiale américaine Nasa a déclaré que l'activité globale des feux dans le bassin amazonien était légèrement inférieure à la moyenne cette année.

L'agence a déclaré que si l'activité avait augmenté en Amazonas et en Rondonia, elle avait diminué dans les États du Mato Grosso et du Pará.

Il a été signalé précédemment qu'une panne de courant lundi dans la ville de São Paulo - à plus de 2 700 km de là - avait été causée par la fumée des incendies de l'Amazonie.

Mais certains météorologues disent que la fumée provient d'incendies majeurs qui ont brûlé au Paraguay, qui est beaucoup plus près de la ville et non dans la région amazonienne.

A regarder :

Media playback is unsupported on your device
L'homme qui aide à sauver les mangroves du Sénégal

Pourquoi y a-t-il des incendies en Amazonie ?

Les incendies de forêt se produisent souvent pendant la saison sèche au Brésil, mais ils sont aussi déclenchés délibérément dans le but de déboiser illégalement des terres pour l'élevage du bétail.

L'Inpe a déclaré avoir détecté plus de 74 000 incendies entre janvier et août - le nombre le plus élevé depuis le début des relevés en 2013. Il a déclaré avoir observé plus de 9 500 feux de forêt depuis jeudi, principalement dans la région amazonienne.

Copyright de l’image Reuters
Image caption L'Inpe a déclaré avoir détecté plus de 72 000 incendies jusqu'à présent cette année.

En comparaison, il y en avait eu un peu plus de 40 000 dans la même période de 2018, selon l'organisme. Cependant, la pire année a été 2016, avec plus de 68 000 incendies au cours de cette période.

Les images satellites ont montré l'État le plus septentrional du Brésil, Roraima, couvert de fumée noire, tandis que l'Amazonas voisin déclarait une situation d'urgence à cause des incendies.

M. Bolsonaro a balayé les dernières données en disant que c'était la "saison de la queimada", quand les agriculteurs utilisent le feu pour défricher la terre. "On m'appelait Capitaine Tronçonneuse. Maintenant, je suis Néron, mettant le feu à l'Amazonie", a-t-il déclaré, cité par l'agence de presse Reuters.

Lire aussi :

Cinq actions pour limiter le réchauffement planétaire

Plutôt viande ou légumes ? L'impact climatique de vos aliments

Plus tard, il a semblé suggérer que des organisations non gouvernementales avaient allumé des feux, pour se venger de son gouvernement qui avait opéré des coupes drastiques dans leur financement. Il n'a présenté aucune preuve et n'a donné aucun nom à l'appui de cette théorie, affirmant qu'il n'y avait "aucun document écrit sur les soupçons".

"Donc, il pourrait y avoir..., je ne l'affirme pas, une action criminelle de la part de ces 'ONG' pour attirer l'attention sur ma personne, contre le gouvernement du Brésil. C'est la guerre à laquelle nous sommes confrontés ", a-t-il déclaré dans un Facebook Live mercredi.

L'Inpe a noté que le nombre d'incendies n'était pas conforme à ceux normalement signalés pendant la saison sèche.

"Il n'y a rien d'anormal dans le climat de cette année ou dans les précipitations dans la région amazonienne, qui sont juste un peu en dessous de la moyenne ", a déclaré à Reuters Alberto Setzer, chercheur à l'Inpe.

Copyright de l’image Reuters
Image caption M. Bolsonaro a été critiqué pour sa politique environnementale.

"La saison sèche crée les conditions favorables à l'utilisation et à la propagation du feu, mais allumer un feu est l'œuvre de l'homme, soit délibérément, soit par accident."

Ricardo Mello, responsable du Programme Amazonie de WWF, a déclaré que les incendies étaient "la conséquence de l'augmentation de la déforestation observée dans les chiffres récents".

Pourquoi critique-t-on Bolsonaro ?

Les informations faisant état d'une recrudescence des incendies de forêt s'accompagnent de critiques à l'encontre de la politique environnementale de M. Bolsonaro. Les scientifiques affirment que l'Amazonie a subi des pertes à un rythme accéléré depuis l'entrée en fonction du président en janvier, avec des politiques favorisant le développement plutôt que la conservation.

A regarder :

Media playback is unsupported on your device
Le Brésil a choisi la voie de l'extrême droite.

Au cours de la dernière décennie, les gouvernements précédents avaient réussi à réduire la déforestation grâce à des mesures prises par des organismes fédéraux et à un système d'amendes. Mais M. Bolsonaro et ses ministres ont critiqué les sanctions et ont encouragé une diminution des confiscations de bois et des condamnations pour des crimes environnementaux.

Le mois dernier, le président d'extrême droite a accusé le directeur de l'Inpe de mentir sur l'ampleur de la déforestation en Amazonie et de tenter de saper le gouvernement. Cela fait suite à la publication par l'Inpe de données montrant une augmentation de 88% de la déforestation en juin par rapport au même mois de l'année précédente.

Le directeur de l'agence a par la suite annoncé qu'il était licencié au milieu de cette polémique.

L'Inpe a déjà insisté sur le fait que ses données sont exactes à 95 %. La fiabilité de l'agence a également été défendue par plusieurs institutions scientifiques, dont l'Académie des sciences du Brésil.

A écouter :

Media playback is unsupported on your device
Batio Bassière : "Nos Etats sont confrontés aux effets néfastes du changement climatique"

Sur le même sujet