80 cyber criminels dans le collimateur de la justice américaine

Cyber criminels Copyright de l’image Getty Images
Image caption La majorité des fraudeurs sont originaires du Nigeria

Au Etats Unis, dans le cadre de la lutte contre la cyber criminalité, un acte judiciaire de 252 chefs d'accusation du grand jury fédéral accuse 80 personnes.

La plupart sont des ressortissants nigérians qui sont accusés d'avoir participé à une conspiration massive visant à voler des millions de dollars par divers stratagèmes de fraude et à blanchir les fonds par le biais d'un réseau de blanchiment de capitaux basé à Los Angeles.

L'acte d'accusation a été descellé vendredi après l'arrestation de 14 prévenus à travers les États-Unis, dont 11 dans la région de Los Angeles.

Deux accusés étaient déjà sous garde fédérale pour d'autres chefs d'accusation, et l'un d'eux a été arrêté en début de semaine.

A lire aussi

Afrique du Sud : réglementation des médias sociaux

Qui sont les brouteurs ?

Cameroun : de présumés cybercriminels arrêtés

Madagascar visé par des cybercriminels

L'acte d'accusation révèle que lorsque des fonds volés ont été retirés en espèces, les accusés ont souvent utilisé des cambistes opérant de façon illicites pour transférer l'argent à l'étranger, évitant généralement de transférer les fonds directement par l'intermédiaire des institutions bancaires légale.

Les autres accusés seraient à l'étranger, la plupart d'entre eux se trouvant au Nigeria.

L'acte d'accusation suggère que les 80 accusés et d'autres personnes ont utilisé divers stratagèmes frauduleux en ligne - y compris des fraudes par courriel d'affaires, des escroqueries et des stratagèmes visant les personnes âgées - pour escroquer des millions de dollars aux victimes.

Selon une source proche du dossier, les fraudeurs ont ciblé des victimes aux États-Unis et dans le monde entier, notamment des particuliers, des petites et grandes entreprises et des cabinets d'avocats.

Certaines des victimes du complot ont perdu des centaines de milliers de dollars dans des combines frauduleuses, et beaucoup étaient âgées ajoute la source.

Un procureur a déclaré aux médias que "cette affaire s'inscrit dans le cadre des efforts continus pour protéger les Américains contre les manœuvres frauduleuses en ligne et pour traduire en justice ceux qui s'en prennent aux entreprises et aux citoyens américains.

Le responsable du FBI de los Angeles a indiqué pour sa part que "des milliards de dollars sont perdus chaque année à cause de la cuber-criminalité.

Il a donc exhorté les citoyens à s'informer sur les stratagèmes financiers sophistiqués utilisé par les fraudeurs pour se protéger et protéger leurs entreprises.

Media playback is unsupported on your device
Niama Loua Berété, spécialiste en cybercriminalité, est notre invité