L'Eglise catholique assouplit le célibat des prêtres

Mgr Wilmar Santin, évêque brésilien, prononçant la messe à Itaituba, en Amazonie Copyright de l’image AFP
Image caption Mgr Wilmar Santin, évêque brésilien, prononçant la messe à Itaituba, en Amazonie

La décision a été adoptée par vote, à la fin d'une assemblée du Vatican sur l'Amazonie, où il y a une grave pénurie de prêtres.

Pour que la proposition prenne effet, elle doit être soutenue par le pape François, qui doit bientôt prendre une décision là-dessus.

Les traditionalistes craignent une pente glissante vers les prêtres mariés dans toute l'Eglise.

Le vote a eu lieu lors d'une assemblée de trois semaines connue sous le nom de synode, réunissant quelque 180 évêques à Rome.

Ces derniers se sont également penchés sur le rôle des femmes au sein de l'Église et les questions environnementales.

Lire aussi :

RDC : un prêtre catholique "enlevé"

L'Eglise catholique est la plus ancienne institution du monde occidental, dont l'histoire remonte à près de 2 000 ans. Elle compte plus d'un milliard de fidèles dans le monde.

Pourquoi les prêtres sont-ils si rares en Amazonie ?

Les habitants d'au moins 85 % des villages de la région ne peuvent pas assister à la messe chaque semaine, selon l'agence de presse Reuters.

Copyright de l’image Reuters
Image caption Shainkiam Yampik Wananch fait partie des diacres qui servent les catholiques de l'Amazonie.

"Parfois, il faut non seulement des mois, mais même plusieurs années avant qu'un prêtre puisse retourner dans une communauté pour célébrer l'eucharistie, offrir le sacrement de la réconciliation ou oindre les malades", souligne le synode.

Trois évêques sur cinq du synode venaient des neuf pays amazoniens, note l'Agence France-Presse.

Comment le changement serait-il justifié ?

Lire aussi :

Un prêtre italien condamné par le Vatican pour pornographie juvénile

Selon la proposition du synode, adoptée par 128 voix contre 41, des "hommes de vertu avérée" mariés pouvaient accéder au sacerdoce dans des régions reculées de la région.

Les partisans du changement soutiennent que ce ne serait pas un renversement de la règle sur le célibat pour les prêtres, mais une exemption, comme celle déjà accordée aux clercs anglicans mariés qui se convertissent au catholicisme.

Copyright de l’image AFP/GETTY IMAGES
Image caption Le pape François s'est excusé après le vol de statues amazoniennes indigènes dans une église de Rome.

S'exprimant lors d'une conférence de presse à la fin du synode, le cardinal Michael Czerny, archevêque de Benevento, a expliqué cette décision : "Les choses doivent changer."

"Nous ne pouvons pas continuer à répéter les anciennes réponses aux problèmes urgents et nous attendre à obtenir de meilleurs résultats que ceux que nous avons obtenus jusqu'ici", a-t-il ajouté.

Le pape François devrait publier ses orientations sur la question, d'ici à la fin de l'année.

Qu'est-ce qui a été décidé au sujet des femmes et de l'environnement ?

Les évêques ont reconnu qu'en Amazonie, "la majorité des communautés catholiques sont dirigées par des femmes".

Ils se sont penchés sur la question de l'ordination des femmes en tant que diacres, qui ont un rang inférieur à celui des prêtres dans l'Eglise catholique et sont autorisées à célébrer les mariages et les baptêmes, mais pas à dire la messe.

Un "péché écologique"

Bien qu'ils n'aient pas approuvé l'idée, les évêques ont décidé de consulter une commission pontificale à ce sujet.

Les évêques ont également appelé le pape à faire des "actes et habitudes de pollution et de destruction de l'harmonie de l'environnement" un "péché écologique".

Comment les ''idoles'' ont-elles perturbé le synode ?

Le pape François s'est excusé après le vol de statues amazoniennes indigènes dans une église de Rome et leur déversement dans le Tibre, un fleuve italien, pendant l'assemblée.

Lire aussi :

Le clergé désormais "obligé" de signaler les agressions sexuelles

Les cinq statues en bois d'une femme nue et enceinte ont été enlevées de l'église, lundi.

Les auteurs non identifiés - que l'on croit être des militants catholiques conservateurs - ont décrit les statues comme des "idoles".

Plus tard, ils ont posté une vidéo montrant comment les soi-disant statues de Pachamama ont été volées puis jetées dans la rivière.

La Pachamama est une déesse vénérée par les communautés indigènes de l'Amazonie.

Sur le même sujet