Multimillionnaire dans l'hôtellerie malgrè son échec dans les études

Robin Hutson Copyright de l’image Robin Hutson
Image caption Robin Hutson a eu une carrière illustre dans l'hôtellerie.

La vie de Robin Hutson aurait probablement été beaucoup moins intéressante s'il n'avait pas échoué à ses examens scolaires.

"J'ai réussi à faire foirer tous mes brevets, et je n'ai pas été admis au Lycée", se souvient l'homme de 62 ans. "Alors j'ai dû trouver autre chose à faire.

"A 16 ans, je n'avais pas envie de faire grand-chose à part courir après les filles, et ma mère m'a dit : "Eh bien, tu as toujours aimé traîner dans la cuisine".

Lire aussi:

Copyright de l’image Robin Hutson
Image caption Pour lancer le premier Hôtel du Vin, Robin et son épouse Judy ont mis leur maison en garantie.

Elle a conseillé à son fils de s'inscrire à un cours en hôtellerie et restauration, ce qui a aiguisé son appétit pour une carrière dans l'industrie hôtelière.

En 1994, il a fondé la populaire chaîne Hôtel du Vin, ce qui a fait de lui un multimillionnaire dix ans plus tard, lorsque lui et son partenaire commercial ont vendu la société pour 66 millions de livres sterling.

Depuis 2011, Robin a constitué une autre collection d'hôtels, appelée The Pig. Actuellement, avec six établissements dans le sud de l'Angleterre, la société à l'origine de la marque - Home Grown Hotels - a un chiffre d'affaires annuel de plus de 20 millions de livres sterling.

Bien que Robin ait été surnommé "l'hôtelier le plus influent de Grande-Bretagne", vous ne pouvez pas l'accuser de ne pas avoir fait un apprentissage décent.

Après avoir obtenu son diplôme de l'école hôtelière de Surrey, au sud de Londres, au milieu des années 1970, il a rejoint le programme de formation en gestion du groupe hôtelier Savoy de l'époque.

Copyright de l’image Home Grown Hotels
Image caption Les hôtels de Robin mettent toujours l'accent sur la nourriture qu'ils offrent.

C'est ainsi qu'il a commencé comme jeune serveur à l'hôtel cinq étoiles Claridge's de Londres, avant de rejoindre le tout aussi prestigieux Hôtel de Crillon à Paris. Il est ensuite retourné à Londres où, à l'âge de 23 ans, il est devenu le plus jeune directeur de la réception du Berkeley.

Il a ensuite passé deux ans dans un hôtel aux Bermudes. Il a été attiré au Royaume-Uni lorsqu'on lui a proposé le poste de directeur général d'un hôtel du Hampshire à l'âge de 28 ans seulement.

Robin a travaillé huit ans dans ce poste, mais il a ensuite décidé qu'il était temps de se débrouiller seul.

J'avais 36 ans, j'avais beaucoup travaillé pour les autres, et je me suis dit : "C'est ce que je veux faire pour le reste de ma vie, ou je vais essayer de faire autre chose ?".

Copyright de l’image Home Grown Hotels
Image caption Les hôtels Pig sont pour la plupart des refuges ruraux.

L'autre chose était un hôtel-boutique du centre-ville, avec un accent particulier sur la gastronomie et le vin.

C'est ainsi qu'en 1994, il s'associe à son ami Gerard Basset, ancien sommelier, pour lancer l'hôtel du Vin à Winchester dans le Hampshire.

Pour réunir l'argent dont il avait besoin, Robin dit qu'il a réussi à persuader son épouse Judy d'accepter qu'ils mettent leur maison en garantie.

"C'est probablement la chose la plus courageuse que Judy ait jamais faite, et Dieu merci, elle l'a fait ", dit-il.

Robin et Gérard ont également recueilli 500 000 £ auprès de leurs amis et de leur famille, et emprunté 750 000 £ à la banque.

"J'ai en quelque sorte passé le chapeau à tous ceux que nous connaissions qui avaient une bobine de rechange ", dit Robin.

Copyright de l’image Robin Hutson
Image caption Robin Hutson, à gauche, est un cycliste de longue distance enthousiaste dans ses temps libres.

Faute de moyens, les deux fondateurs ont dû retrousser leurs manches.

"Gérard et moi avions l'habitude de prendre le temps de dormir sur le canapé pour nous couvrir la nuit, dit-il.

"C'était épuisant, nous faisions tout, du petit-déjeuner au service au restaurant. Mais nous étions rentables la première année."

Soucieux d'offrir quelque chose de nouveau à ses clients, l'Hôtel du Vin a fourni du lait frais dans les minibars et a servi du café moulu décent.

Bien que ces deux choses ne semblent pas imaginatives maintenant, Robin dit qu'à l'époque elles étaient "considérées comme révolutionnaires" dans l'industrie hôtelière.

Lire plus:

L'Hôtel du Vin est devenu une chaîne de six hôtels, mais à son 10e anniversaire, Robin et Gérard ont vendu à un groupe d'investissement, après avoir reçu une offre qu'ils ne pouvaient refuser.

Robin est ensuite devenu président de la chaîne de clubs privés Soho House pendant quatre ans. Puis, en 2008, il a créé un nouvel hôtel cinq étoiles dans le Hampshire, appelé Lime Wood. Le premier hôtel Le Cochon a ouvert ses portes à proximité en 2011.

Comme c'était le cas à l'Hôtel du Vin, Judy dirige la conception des intérieurs de chaque emplacement du domaine The Pig. Robin a choisi ce nom parce qu'il aime un restaurant bien connu de New York appelé The Spotted Pig (Le cochon tacheté).

Zoe Monk, rédactrice en chef du magazine Boutique Hotelier, explique que le secret du succès de Robin réside dans sa "capacité à repérer les tendances du marché et à identifier les lacunes dans le secteur hôtelier".

Copyright de l’image Robin Hutson
Image caption Robin a appelé sa dernière chaîne hôtelière The Pig après avoir été inspiré par le restaurant Spotted Pig à New York.

Elle ajoute : "Il crée des tendances et des expériences qui puisent dans un nouvel état d'esprit... après avoir remarqué ce qui manquait sur le marché principal."

L'an dernier, le magazine professionnel The Caterer a classé Robin comme le deuxième hôtelier le plus puissant du Royaume-Uni.

Pour l'avenir, Chris Gamm, rédacteur en chef de la publication, affirme que Robin et d'autres propriétaires d'hôtels pourraient rencontrer des difficultés de recrutement en raison de Brexit.

"L'un des principaux défis auxquels l'industrie est actuellement confrontée est de recruter et de retenir suffisamment de personnel, ce qui sera particulièrement difficile pour Robin, car il est en train d'ouvrir de nouveaux hôtels ", déclare M. Gamm.

Robin est d'accord que Brexit est un souci. "Tout le monde dans l'industrie de l'hôtellerie et de la restauration s'inquiète du resserrement des effectifs, dit-il.

"Dans l'industrie, nous dépendons généralement d'une grande quantité de main-d'œuvre de l'extérieur du Royaume-Uni. Environ 25% de nos 700 employés sont des non-Brits."

Quant à ses projets pour l'avenir de la chaîne The Pig et de son autre activité hôtelière - Lime Wood Group - il garde ses aspirations sous contrôle. "Je n'ai aucune ambition de devenir une chaîne hôtelière de 50 hôtels ", dit-il.

"Ce n'est pas mon truc ", dit Robin, qui a parcouru 7 000 km en moto au Chili et en Argentine en décembre. "Je ne sais pas combien d'autres je vais en ouvrir. Ça doit être la bonne propriété et le bon emplacement."