Un député ukrainien pris en flagrant délit avec des prostituées au Parlement

Le député Bohdan Yaremenko a été photographié en train de discuter des services et des prix au téléphone avec une prostituée. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le député Bohdan Yaremenko a été photographié en train de ;qrchqnder les services d'une prostituée.

Un député ukrainien s'est excusé après avoir été photographié en train de discuter avec une femme que l'on croit être une prostituée sur son téléphone au Parlement.

Bohdan Yaremenko, marié et père de deux enfants, a été photographié par un journaliste du site Web de Bukvy en train de discuter des services sexuels et des prix.

L'homme politique, qui est à la tête de la Commission des relations extérieures, a été plus tard photographié en train de parcourir des profils sur l'application de rencontre Tinder.

M. Yaremenko s'est d'abord défendu sur Facebook, en disant que c'était une "provocation délibérée" faite dans le but d'intimider les journalistes fouineurs.

Il n'est pas rare que les journalistes ukrainiens exposent les discussions privées des politiciens au cours des sessions parlementaires.

Lire aussi:

M. Yaremenko a par la suite supprimé sa déclaration et a présenté des excuses "à tous ceux à qui j'ai causé des problèmes, à ma femme et à mes enfants, à mon parti et au président".

Les utilisateurs des médias sociaux du pays ont profité de l'occasion pour se moquer du député, qui est étroitement lié au président Volodymyr Zelensky et qui a soutenu certaines des récentes décisions controversées du président ukrainien.

"Un député, le chef de la commission des relations étrangères, un père de famille discute avec une prostituée au Parlement pour... faire des farces aux journalistes", a déclaré sarcastique le journaliste Yuriy Butusov.

L'auteur Andriy Kokotyukha a écrit que "pour les intérêts nationaux de l'Ukraine, des contacts comme celui-ci sont beaucoup plus sûrs que les initiatives de Yaremenko pour coordonner avec la Russie", faisant référence au soutien du député aux initiatives de paix du gouvernement avec la Russie, que de nombreux Ukrainiens considèrent comme une capitulation.

Le journaliste Viktor Trehubov a fait référence à une récente loi ukrainienne obligeant les fonctionnaires et les travailleurs du secteur public à utiliser l'ukrainien, plutôt que le russe, au travail.

"J'ai deux questions pour Yaremenko. Premièrement, pourquoi pas dans la langue officielle ? Vous êtes au travail, après tout", a commenté M. Trehubov.

"Je ne vois rien de mal ici, mais j'aimerais entendre le point de vue du député sur la légalisation de la prostitution ", a écrit le blogueur populaire Serg Marco sur Facebook.

Liré également:

"Je pense que c'est le meilleur moment pour demander à M. Yaremenko ce qu'il pense de la légalisation des travailleurs du sexe, de la fiscalité et des garanties sociales pour les travailleurs du sexe.

"Je suis sûr que nous apprendrons beaucoup de choses intéressantes sur ces personnes à double visage", a écrit le blogueur populaire Alex Noinets sur Facebook.

En 2015, un député ukrainien a démissionné à la suite d'une fuite dans un chat qui semblait révéler une relation extraconjugale.

Dans les messages, il parlait de partir en vacances aux Maldives avec une femme appelée Olha. Sa femme s'appelait Inna.

Sur le même sujet