'Etat islamique': Abou Ibrahim al-Hashemi remplace Al Baghdadi

Abu Bakr al-Baghdadi Copyright de l’image US Department of Defense/Reuters
Image caption Abu Bakr al-Baghdadi s'est suicidé après que les forces spéciales américaines l'ont trouvé dans le nord-ouest de la Syrie.

Le groupe 'Etat islamique' (EI) a confirmé la mort de son dirigeant, Abu Bakr al-Baghdadi, et a nommé son successeur.

Une note de l'EI sur le service de messagerie Telegram a annoncé qu'Abu Ibrahim al-Hashemi al-Qurashi est le nouveau leader et "calife" du groupe.

Les forces spéciales américaines ont traqué Al-Bagdadi dans le nord-ouest de la Syrie ce week-end et ont attaqué sa résidence.

Le chef de l'EI s'est enfui dans un tunnel et s'est suicidé avec une ceinture explosive.

Al-Bagdadi a été déclaré chef du groupe extrémiste en 2014 lorsque l'EI a pris le contrôle d'une grande partie de l'Irak et de la Syrie et a imposé son autorité sur la population civile.

Lire aussi:

Dans un message audio, EI a également confirmé la mort du porte-parole Abu al-Hasan al-Muhajir - qui a été tué lors d'une autre opération conjointe américano-kurde le 27 octobre.

Le ressortissant saoudien avait été considéré comme un successeur potentiel de Bagdadi.

Le nouveau porte-parole de l'EI, Abu Hamza al-Qurashi, a également appelé les musulmans à prêter allégeance à Abu Ibrahim al-Hashemi.

Qui est Abu Ibrahim al-Hashemi al-Quraishi ?

Le nom de Hashemi n'est pas connu des forces de sécurité mondiales et est considéré comme un nom de guerre.

L'EI n'a pas donné beaucoup de détails sur le nouveau chef ou publié une photo, mais il a affirmé qu'il était un ancien combattant djihadiste qui s'était engagé contre l'Occident.

Le groupe a également indiqué clairement qu'il prétend descendre de la tribu Quraych du prophète Mahomet - ce que les érudits sunnites pré-modernes considèrent généralement comme une qualification clé pour devenir un calife, le chef politico-religieux d'un califat.

Quel est le contexte ?

L'EI a déclaré la création d'un "califat" - un État régi par la charia - après avoir pris le contrôle de vastes pans de l'Irak en 2014.

Elle a proclamé Baghdadi "calife Ibrahim" et exigé l'allégeance des musulmans du monde entier.

Malgré la disparition de son califat physique en mars, l'EI demeure une force aguerrie et bien disciplinée.

Le groupe compte encore entre 14 000 et 18 000 "membres" en Irak et en Syrie, dont jusqu'à 3 000 étrangers, selon un récent rapport américain.

Avant l'annonce, Mina al-Lami de la BBC a déclaré que "si l'EI choisit de nommer quelqu'un qui n'est pas un Qurashi, c'est peut-être une reconnaissance implicite que le 'califat' n'est plus."

Avec sa déclaration, le groupe tente de montrer que ce n'est pas le cas.

Media playback is unsupported on your device
Les images granuleuses montrent des troupes se rapprochant du complexe - et plus tard une explosion le détruisant.

Entre-temps, les États-Unis ont publié leurs premières images du raid qui visait Al-Baghdadi.

Le chef du US Central Command, le général Kenneth McKenzie, a déclaré que les bâtiments détruits ressemblaient à "un parking avec de grands nids-de-poule".