Les Etats-Unis arrêtent un ex-ministre mexicain pour trafic de drogue

Genaro García Luna assiste à une réunion avec la Commission des droits de l'homme au Sénat à Mexico 29 novembre 2012 Copyright de l’image Reuters
Image caption Genaro García Luna est considéré comme l'un des architectes de la "guerre contre la drogue" au Mexique.

Un ancien ministre mexicain de la sécurité a été arrêté aux États-Unis et accusé d'avoir accepté des pots-de-vin d'un cartel de la drogue.

Genaro García Luna est soupçonné d'avoir permis au cartel Sinaloa de "El Chapo" Guzman d'opérer au Mexique en échange de millions de dollars.

Selon les procureurs, M. García Luna a donné au cartel un passage sûr pour les envois de drogue et l'accès à des informations sensibles.

Ils soulignent qu'à deux reprises, les membres du cartel lui ont remis en personne jusqu'à 5 millions de dollars dans deux mallettes.

Il a déjà nié tout acte répréhensible.

Lire aussi:

El Chapo extradé aux Etats-Unis

Les trafiquants de drogue ont leur saint

M. García Luna, 52 ans, a été chef de la sécurité publique dans l'administration du Président Felipe Calderon entre 2006 et 2012.

Son arrestation au Texas est un développement majeur dans la politique mexicaine, rapporte Will Grant, correspondant de la BBC au Mexique.

M. García Luna n'était pas seulement un personnage important dans l'administration de M. Calderon, il était le secrétaire à la sécurité publique du Mexique, le visage de la police fédérale du pays.

Felipe Calderon, avec le soutien des États-Unis, avait été le premier à déployer des troupes contre les cartels. Des dizaines de milliers de personnes sont mortes au Mexique dans des violences liées à la poudre blanche pendant sa "guerre contre la drogue".

M. García Luna a été placé en détention à Dallas, au Texas, lundi, ont déclaré les procureurs à New York.

Lire aussi:

Six policiers tués par des gangs au Mexique

Paraguay : le chef d'un cartel de drogue arrêté

Mardi à Brooklyn, des documents judiciaires non scellés, ont montré qu'il est accusé de complot de trafic de cocaïne et d'avoir fait de fausses déclarations.

Copyright de l’image RONALDO SCHEMIDT
Image caption Le narcotrafiquant mexicain Joaquin Guzman Loera alias "el Chapo Guzman" est escorté par des marines lors de sa présentation à la presse le 22 février 2014 à Mexico.

Il a également été accusé d'avoir menti sur "son passé criminel" lorsqu'il a demandé la naturalisation américaine en 2018.

Lire aussi:

Mexique-Usa: la crise diplomatique

Media playback is unsupported on your device
Chaque jour, des migrants bravent la barrière dressée entre les Etats-Unis et le Mexique.

''El Chapo'' Guzmán a été emprisonné à vie en juillet à l'issue d'un procès de trois mois aux États-Unis.

Au cours de ce procès, l'ancien membre du cartel Jesus "Rey" Zambada a allégué qu'il avait personnellement livré deux valises contenant des millions de dollars en pots-de-vin à M. García Luna dans un restaurant.

M. García Luna a nié ces allégations à l'époque, les qualifiant de "mensonges, diffamation et parjure".

Les procureurs américains soulignent que l'ancien ministre a profité de sa position pour protéger les opérations de trafic du cartel de Sinaloa de 2001 à 2012, lui permettant d'opérer "en toute impunité" au Mexique.

S'il est reconnu coupable, il risque au minimum 10 ans ou la prison à vie.

Lire plus