Des joueurs d'Erythrée s'évadent après un tournoi en Ouganda

L'Érythrée a terminé deuxième au championnat de la Cecafa Senior Challenge Cup. Copyright de l’image Getty Images
Image caption L'Érythrée a terminé deuxième au championnat de la Cecafa Senior Challenge Cup.

Sept joueurs de l'équipe de football érythréenne ont disparu après avoir participé au championnat régional d'Afrique de l'Est en Ouganda.

Le reste de l'équipe est rentré au pays après la Cecafa Senior Challenge Cup, où ils ont terminé vice-champions.

C'est la deuxième fois cette année que des footballeurs érythréens disparaissent alors qu'ils sont en mission internationale, après que cinq joueurs se sont enfuis de leur hôtel en octobre, lors du tournois des moins de 20 ans de la Cecafa Challenge Cup.

La Cecafa est à la recherche des joueurs et a informé les autorités ougandaises de leur disparition.

Lire aussi :

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Un ancien joueur de l'Erythrée (en bleu à droite) contre un joueur de l'Ouganda lors de la Cecafa en 2013 (illustration).

"L'information que j'ai est que sept d'entre eux se sont échappés", a déclaré le porte-parole de la Cecafa, Rogers Mulindwa.

"Nous avons déjà prévenu la police, la Fédération des associations de football de l'Ouganda et l'ambassade. Nous travaillons en étroite collaboration pour les localiser et je pense que nous les aurons. Il se peut qu'ils ne passent pas Noël en Ouganda", a-t-il déclaré.

Ce dernier incident fait suite à une longue liste d'évasions de footballeurs érythréens dans le passé.

En 2015, dix joueurs avaient refusé de rentrer chez eux après avoir disputé un match de qualification pour la Coupe du monde au Botswana.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Dans une rue d'Asmara, la capitale érythréenne.

Lire aussi :

Deux ans plus tôt, 15 joueurs et le médecin de l'équipe avaient obtenu l'asile en Ouganda après s'être enfuis dans le pays également pendant la Senior Challenge Cup.

Lors de l'édition 2009 du tournoi, toute l'équipe, à l'exception de l'entraîneur et d'un officiel, n'est pas rentrée chez elle.

Selon le groupe de défense des droits humains Amnesty International, des milliers d'Érythréens continuent de fuir le pays alors que les autorités limitent fortement leur droit de le faire.

Le gouvernement érythréen a rejeté ces allégations par le passé, et a déclaré que les chiffres concernant les personnes qui fuient sont fabriqués de toutes pièces.

Regarder :

Media playback is unsupported on your device
Éthiopie-Érythrée : les affaires reprennent à la frontière

Lire plus