L'histoire jamais racontée de la "Tour Eiffel" de Londres qui n'a jamais vu le jour

Impression d'artiste de la tour et du parc Copyright de l’image Alamy
Image caption La Tour de Sir Edward Watkin aurait été la pièce maîtresse de son nouveau parc à Wembley

Avant que Wembley n'ait son stade de football mondialement connu, un magnat victorien des chemins de fer avait des plans encore plus ambitieux pour transformer les champs marécageux de l'arrondissement en une réponse de Londres à la Tour Eiffel à Paris.

Le plan de Sir Edward Watkin était simple mais ambitieux - construire la structure la plus haute du monde.

Le magnat des chemins de fer s'était inspiré de la Tour Eiffel, haute de 300 mètres, qui fut inaugurée en 1889 au bord de la Seine.

Lire aussi :

Il voulait que Londres ait sa propre tour.

"Comme d'autres hommes de l'époque victorienne, il voulait avoir un impact sur le monde ", a déclaré Jason Sayer, de la London School of Architecture. "La tour devait être son héritage."

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Sir Edward Watkin a dirigé un certain nombre de chemins de fer en Angleterre et au Canada

La Tour Eiffel était la plus haute structure artificielle du monde lorsque sa construction s'est achevée en 1889.

D'abord décriée par certains comme un ajout monstrueux à la belle architecture de la ville, elle est devenue une attraction touristique mondiale.

Elle a récupéré ses 260 000 livres sterling de coûts de construction dans les sept premiers mois et est devenue le symbole sur les cartes postales parisiennes.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption La Tour Eiffel est l'une des attractions touristiques les plus visitées au monde

Sir Edward voulait que la Grande-Bretagne ait un équivalent.

Mais, au lieu de construire une tour rivale dans le centre de Londres, il pensait qu'un marais à la périphérie de la ville serait l'endroit idéal.

Il avait acheté 280 hectares de terrain dans la région de Wembley dans le cadre de son grand projet de construction d'une toute nouvelle communauté, reliée à la ville de Londres par la Metropolitan Railway, dont il était le président depuis 1872.

Sa tour devait être le phare de son nouveau paradis de banlieue, des maisons confortables situées dans un parc agréable à seulement 12 minutes de train de la gare de Baker Street.

Lire aussi :

Les pauvres pourraient troquer les rues surpeuplées et infestées de maladies du centre de Londres contre l'air sain de la campagne.

Son parc encouragerait également les citadins à profiter de leurs journées sur son chemin de fer, un voyage en haut de la tour étant la cerise sur le gâteau.

Copyright de l’image Alamy
Image caption Le parc a été ouvert en 1894, la tour étant encore en construction

"Il y avait beaucoup de fierté britannique à l'époque et il voulait être le symbole des réalisations mondiales du pays", a déclaré M. Sayer.

"Une partie de cela était due à ses efforts pour le bien du public, bien que l'on puisse débattre de la nécessité d'une tour pour le public, mais c'était surtout dû à son propre ego", explique M. Sayer.

Son parc, qui comprenait un lac pour la navigation de plaisance, une chute d'eau et divers terrains de sport, a ouvert en mai 1894 et est rapidement devenu populaire avec quelque 100 000 visiteurs dans les premiers mois.

Lire aussi :

Les personnes qui se promenaient paresseusement dans les grands jardins verts auraient entendu le lourd cliquetis du métal alors que les travaux se poursuivaient sur la tour de Sir Edward.

Mais les travaux n'allaient pas bien.

Elle avait été conçue par les architectes londoniens Stewart, McLaren et Dunn, qui avaient écarté 67 concurrents pour le prix des 500 guinées.

Copyright de l’image Public Domain Review
Image caption Certaines des tours proposées étaient quelque peu fantastiques

Sir Edward avait en fait approché Gustave Eiffel pour prendre sa tour, mais l'architecte du chef-d'œuvre parisien refusa poliment, craignant que ses compatriotes ne le considèrent "pas aussi bon français qu'il l'espèrait " s'il aidait les Anglais à construire une tour plus grande que celle de la France.

Certains des plans avaient été fantastiques et manifestement peu pratiques, voire impossibles.

L'un d'eux était une tour de 2 000 pieds de haut, en forme de gâteau de mariage à plusieurs étages, avec un chemin de fer en état de marche qui la montait en spirale.

Lire aussi :

Une autre était décrite comme une "colonie aérienne" avec des jardins potagers suspendus et une réplique à l'échelle de la Grande Pyramide à son sommet.

Le projet gagnant de Stewart, McLaren and Dunn ressemblait beaucoup à la Tour Eiffel, bien qu'il ait été fait d'acier plutôt que de fer et, à 1 150 pieds (350 m), il était environ de 165 pieds (50 m) plus haut que la pièce maîtresse parisienne.

Elle devait comporter un hôtel de 90 chambres, un restaurant, un théâtre, des boutiques, des bains turcs, des jardins d'hiver et des promenades, ainsi qu'une station météorologique et un observatoire au sommet.

Copyright de l’image Public Domain Review
Image caption Le dessin gagnant sur la gauche a reçu un prix de 500 guinées, les seconds 250 guinées

Mais Wembley n'était pas le bon endroit pour un tel projet pour deux raisons principales.

Premièrement, le sol était boueux et marécageux et sujet à l'affaissement.

Le premier étage de la tour, constitué de quatre pieds géants supportant un plateau de 155 pieds (47m) dans les airs, a été achevé peu de temps après l'ouverture du parc.

Mais elle développa bientôt une inclinaison inquiétante qui fut encore plus prononcée deux ans plus tard.

Copyright de l’image Alamy
Image caption La première étape était la seule section de la tour à être terminée

Deuxièmement, il était trop loin du centre de Londres.

"Wembley n'était pas l'équivalent de l'emplacement de la Tour Eiffel, pour ne pas dire plus ", a déclaré Christopher Costelloe, directeur de la Victorian Society.

"Les gens y arrivaient et trouvaient qu'il n'y avait pas grand-chose à voir, certainement pas de vue panoramique de Londres.

"S'il l'avait construite à Hyde Park, elle aurait probablement été un grand succès", soutient-il.

Copyright de l’image Alamy
Image caption On peut voir clairement les empreintes de la tour de Sir Edward alors que les travaux commençaient sur le site du stade de Wembley dans les années 1920

Les espoirs de Sir Edward que sa tour, même partiellement construite, aurait le même succès immédiat que la Tour Eiffel furent rapidement déçus.

L'intérêt du public pour la Tour Eiffel diminua, les visiteurs ne donnant que 27 000 £ sur les 220 000 £ nécessaires. Sir Edward y consacra 100 000 £ de son propre argent, mais à la fin de 1894, les travaux avaient cessé.

Lire aussi :

Afin de raviver l'enthousiasme du public, des ascenseurs furent installés en 1896 pour permettre aux gens de monter sur la plate-forme.

Cependant, au cours des six premiers mois, seulement 18 500 personnes ont payé pour le faire.

La tour, qui devait être nommée en l'honneur de la reine Victoria, fut connue sous les noms de "Désarroi des actionnaires", "Souche de Londres" et "Folie de Watkin".

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le premier match de football dans le stade original de Wembley, avec ses célèbres tours jumelles, a été la finale de la FA Cup en 1923

Sir Edward, qui avait également fait une tentative malheureuse de creuser un tunnel sous la Manche dans les années 1880, est mort en 1901.

L'année suivante, sa tour tant vantée fut fermée au public et en 1906, elle fut finalement démolie.

Bien que la tour de Sir Edward ait été un échec, sa vision pour Wembley ne l'était pas.

Les installations de loisirs du parc se révélèrent populaires et devinrent un lieu de rassemblement à grande échelle.

Lire aussi :

La place de Wembley dans la liste des icônes mondiales sera assurée quand, en 1923, un magnifique nouveau stade, doté de tours jumelles, sera inauguré pour accueillir la finale de la FA Cup entre les Bolton Wanderers et West Ham United.

En 2002, lorsque le stade a été démoli pour être remplacé par un autre terrain emblématique, les ouvriers ont trouvé de grandes fondations en béton sous la pelouse.

Ce sont les premiers et les derniers morceaux de la réplique londonienne de la Tour Eiffel.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le tout nouveau stade de Wembley a été inauguré en 2007

Lire plus