Second tour de l'élection présidentielle en Guinée-Bissau

Domingos Simoes Pereira et Umaro Sissoco, d'anciens premiers ministres en lice pour le second tour de la présidentielle. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Domingos Simoes Pereira (gauche) et Umaro Sissoco (droite), d'anciens premiers ministres en lice pour le second tour de la présidentielle.

Les Bissau-Guinéens élisent aujourd'hui leur président au cours du second tour de la présidentielle qui oppose Domingos Simoes Pereira et Umaro Sissoco Embalo.

Les quelque 700.000 électeurs doivent choisir entre ces deux anciens Premiers ministres, le chef du principal parti de cette ancienne colonie portugaise d'Afrique de l'Ouest et un dissident de cette formation, qui promettent tous les deux de redresser l'économie.

Election présidentielle en Guinée-Bissau

Elections législatives en Guinée Bissau

Guinée-Bissau : l'armée "doit rester neutre"

Domingos Simoes Pereira appelé "DSP"

Copyright de l’image Getty Images

Domingos Simoes Pereira, un homme du sérail que tous les Bissau-Guinéens appellent par ses initiales "DSP", est né il y a 56 ans à Farim, dans le nord du pays.

Ingénieur en génie civil de formation, il a été formé à l'Université polytechnique d'Odessa en Ukraine et l'Université d'Etat de Californie aux USA.

Domingos Simoes Pereira milite depuis sa jeunesse au Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC).

Après la victoire du candidat du PAIGC à la présidentielle de 2014, José Mario Vaz, celui-ci le nomme Premier ministre.

De confession chrétienne, Domingos Simoes Pereira est marié et père de trois enfants.

Copyright de l’image Getty Images

Il est membre de l'une des plus petites minorité ethnique du pays, les Kasanga.

Avant d'être Premier ministre, il avait occupé les fonctions de ministre des Travaux publics (2004-2005), puis a dirigé de 2008 à 2012 la Communauté économique de pays de langue portugaise (CPLP).

Pour sa première candidature à une élection présidentielle, il a remporté 40,1% des suffrage lors du premier tour.

Autres articles sur BBC Afrique:

CFA vs ECO: comprendre le changement

20 conseils pour une année 2020 parfaite !

Que reproche la justice ivoirienne à Guillaume Soro?

Umaro Sissoco Embalo appelé "le général"

Umaro Sissoco Embalo, Général de brigade de réserve, ancien Premier ministre (2016-2018) du président Vaz lui aussi, spécialiste des questions de défense et géo-stratégiques, Umaro Sissoco Embalo, 47 ans, est surnommé "le général" par ses partisans.

Copyright de l’image Getty Images

Vice-président du Madem, parti formé par des dissidents du PAIGC, il est arrivé deuxième lors du premier tour avec 27,7% des suffrages.

Umaro Sissoco Embalo juge "catastrophique" la gestion du PAIGC, son ancien parti.

Né dans la capitale Bissau, ce membre de l'ethnie peule, l'une des principales du pays, a fait des études de sciences sociales et politiques en Espagne et au Portugal.

Copyright de l’image Getty Images

Il a demandé sa retraite anticipée de l'armée dans les années 1990 pour se consacrer à ses nombreux voyages à l'étranger et se lancer dans les affaires.

Amateur de foot --il est supporter du Standard de Liège, en 1ère division belge--, il parle portugais, espagnol, français, anglais et arabe.

Lire aussi:

Nos cinq meilleures vidéos YouTube de l'année 2019

Nos cinq meilleurs posts de l'année 2019 sur Instagram

2019, une année pleine de rebondissements