Coronavirus : Comment les villes surpeuplées et animées peuvent-elles empêcher la propagation de la maladie ?

Une femme nettoie un micro au Parlement thaïlandais à Bangkok

Crédit photo, AFP

Légende image,

Le Parlement thaïlandais désinfecté après qu'un député (Cholnan Srikaew) ait révélé qu'il venait de rentrer d'un voyage au Japon

Le coronavirus est désormais présent sur tous les continents, sauf l'Antarctique, et pour la première fois, il se propage plus rapidement en dehors de la Chine que dans le pays où il a été détecté pour la première fois.

Dans les grandes villes où les gens vivent et travaillent côte à côte, la perspective d'une épidémie est une véritable source d'inquiétude.

Voici quelques-uns des défis à relever - et un aperçu de la manière dont les villes du monde entier ont réagi jusqu'à présent.

Les transports publics

Crédit photo, AFP

Légende image,

Les virus peuvent se propager via des surfaces communes dans les transports publics - un bus en Iran est illustré

Les systèmes de transport public créent un environnement parfait pour la transmission des virus.

On pense que les virus se propagent principalement lorsque des gouttelettes de liquide corporel atterrissent sur des surfaces communes après qu'une personne a toussé ou éternué.

Des études analysant les saisons de la grippe ont suggéré que les personnes utilisant les transports publics pendant les épidémies de grippe avaient jusqu'à six fois plus de chances de contracter une infection respiratoire aiguë.

C'est pourquoi les autorités, de la Corée du Sud à l'Italie et à l'Iran, ont ordonné le nettoyage en masse des surfaces à l'intérieur des trains, des bus et des gares.

Les grandes foules

Crédit photo, AFP

Légende image,

Le Japon demande aux gens d'éviter les grandes foules comme celles qui assistent aux matchs de football

Les événements qui attirent de grandes foules, tels que les rencontres sportives, sont des lieux évidents de contagion potentielle, et ils sont déjà touchés par le coronavirus.

L'épidémie a entraîné le report du Grand Prix de Formule 1 de Chine à Shanghai.

Six matchs de la Ligue des champions asiatique ont également été retardés, affectant quatre équipes iraniennes.

En Europe, des matchs de rugby et de football auxquels participaient des équipes italiennes ont été suspendus.

Mais la plus grande perturbation du calendrier sportif mondial pourrait être les Jeux olympiques de Tokyo, qui doivent commencer le 24 juillet.

Jusqu'à présent, seul le relais de la torche avant les jeux a été réduit, mais le Comité international olympique n'a pas exclu d'annuler les jeux si le coronavirus se transforme en une grave pandémie.

Outre le sport, les manifestations religieuses font également l'objet de restrictions.

L'Arabie saoudite a annoncé qu'elle suspendait l'entrée des pèlerins étrangers dans les villes saintes de La Mecque et de Médine.

Les écoles

Crédit photo, AFP

Légende image,

Des élèves ont été renvoyés chez eux dans des pays tels que la Thaïlande (photo), l'Iran, l'Irak, l'Italie et le Royaume-Uni

De plus en plus, les gouvernements conseillent aux écoles de mettre en place des plans pour lutter contre le coronavirus.

Dans des pays tels que le Japon, la Thaïlande, l'Iran et l'Irak, des écoles et des universités ont été fermées temporairement pour faire face à l'épidémie.

Le Royaume-Uni et les États-Unis ne conseillent pas de fermeture, mais quatre écoles en Angleterre ont annulé toutes les classes pour un "nettoyage en profondeur" après le retour des élèves de voyages de ski en Italie.

Il est conseillé aux parents qui ont récemment voyagé avec leurs enfants dans les zones les plus touchées - notamment en Iran, en Chine, à Hong Kong, en Corée du Sud, en Asie du Sud-Est et en Italie du Nord - de rester à l'intérieur et de ne pas envoyer leurs enfants à l'école.

Les bureaux

Crédit photo, Reuters

Légende image,

Certains pays disent aux employeurs d'encourager le travail à domicile

Le coronavirus affecte les pratiques commerciales dans certains des plus importants centres technologiques du monde.

À San Diego et San Francisco, qui ont toutes deux déclaré l'état d'urgence, il est conseillé aux employés de ne pas serrer la main des visiteurs de leur entreprise.

Facebook a annulé une conférence annuelle de marketing prévue pour le mois de mars, et un certain nombre de sponsors et d'exposants importants se sont retirés de l'une des plus grandes conférences mondiales sur la cybersécurité qui se tient à San Francisco.

Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis ont publié des lignes directrices recommandant aux employeurs d'encourager le télétravail ou le travail à domicile, en particulier s'ils ont de la fièvre ou des symptômes de problèmes respiratoires.

La sensibilisation du public

Crédit photo, Reuters

La sensibilisation du public à l'importance des mesures, comme le lavage des mains, est un élément clé de la lutte contre la transmission du coronavirus, affirment les responsables de la santé américaine.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), afin de prévenir la propagation du coronavirus, tout le monde devrait :

  • se laver les mains régulièrement
  • se couvrir la bouche et le nez lorsqu'ils toussent et éternuent
  • éviter tout contact avec des personnes qui présentent des symptômes de maladie respiratoire
  • éviter tout contact non protégé avec des animaux sauvages ou d'élevages vivants.

Les hôpitaux

Comme il n'existe aucun traitement ou remède pour le nouveau coronavirus, les hôpitaux tentent de soulager les symptômes.

Il est conseillé de mettre les patients en isolement et de veiller à ce que le personnel porte des vêtements de protection lorsqu'il traite des cas potentiels.

Les autorités américaines et britanniques prévoient qu'en cas d'épidémie massive, les hôpitaux pourraient retarder les procédures non urgentes et augmenter les consultations téléphoniques.

On s'inquiète de la manière dont certains hôpitaux feront face à une augmentation du nombre de patients, alors que leurs services sont déjà surchargés.

A lire aussi sur BBC Afrique:

Les mesures d'isolement

Au Royaume-Uni, les personnes en provenance des zones touchées sont invitées à se mettre en quarantaine.

La ville chinoise de Wuhan, l'épicentre de l'épidémie actuelle, reste isolée, tout comme les villes les plus touchées du nord de l'Italie.

Crédit photo, AFP

Légende image,

Les voyageurs en provenance des zones touchées sont soumis à des contrôles à leur entrée dans les pays - ici près de la ville irakienne de Bassora

Mais les experts affirment qu'à mesure que le virus se répandra dans le monde, ces restrictions deviendront moins efficaces.

Elles sont également difficiles à reproduire ailleurs. "Peu de pays, voire aucun, ne pourrait verrouiller des villes sur le plan logistique comme l'a fait la Chine", a déclaré Tom Inglesby, le directeur du Centre Johns Hopkins pour la sécurité sanitaire, sur Twitter.

Selon le fonctionnaire américain, "les verrouillages risqueraient de couper les familles les unes des autres, d'interrompre la livraison de médicaments aux gens, de perturber la livraison de nourriture et de fournitures de base".

"Ils pourraient bloquer le mouvement des médecins, des infirmières et des fournitures médicales vers les hôpitaux, comme cela a été signalé en Chine". a déclaré Tom Inglesby.