Pete Buttigieg quitte la course démocrate à la Maison Blanche

L'ancien maire de South Bend, Pete Buttigieg, annonce qu'il met fin à sa campagne pour être le candidat démocrate à la présidence lors d'un discours au Century Center le 01 mars 2020 à South Bend, Indiana

Crédit photo, Reuters

Légende image,

Pete Buttigieg annonce la suspension de la campagne présidentielle

Pete Buttigieg, l'ancien maire de l'Indiana qui a fait une ambitieuse campagne à l'investiture démocrate pour la présidentielle, a annoncé qu'il mettait fin à sa campagne pour la Maison Blanche.

Le candidat de 38 ans est devenu le premier candidat ouvertement gay d'un grand parti à la présidence lorsqu'il a annoncé qu'il se présentait à l'investiture du parti démocrate.

Mais malgré un début réussi, sa campagne a perdu de son élan ces dernières semaines.

Sa décision d'abandonner la course a été prise mardi avant un jour clé dans la course à l'investiture du parti démocrate.

Lire aussi sur BBC Afrique:

Quatorze États voteront lors du Super Tuesday, à l'issue duquel Bernie Sanders pourrait avoir une avance imbattable et se rapprocher de l'investiture.

Le départ de Pete Buttigieg laisse six démocrates encore en lice : Joe Biden, M. Sanders, Michael Bloomberg, Elizabeth Warren, Amy Klobuchar et Tulsi Gabbard.

S'adressant à ses partisans dans sa ville natale de South Bend, dans l'Indiana, M. Buttigieg a souligné les valeurs que sa campagne espérait promouvoir.

"Nous devons donc reconnaître qu'à ce stade de la course, la meilleure façon de garder la foi en ces objectifs et idéaux est de s'écarter et de contribuer à rassembler notre parti et notre nation", a-t-il déclaré.

Il s'est engagé à faire tout ce qui est en son pouvoir pour assurer la victoire des Démocrates aux élections de novembre.

M. Buttigieg a remporté de justesse et de manière surprenante le premier événement de la saison primaire, les caucus de l'Iowa, le 3 février.

Mais il n'a pas réussi à répéter ce succès et à remporter les délégués nécessaires pour faire de lui le premier candidat et confirmer plus tard sa nomination.

Samedi, il a terminé à la quatrième place en Caroline du Sud.

Comment Buttigieg a jeté son dévolu sur la Maison Blanche

Crédit photo, Getty Images

Légende image,

Pete Buttigieg se retire de la course à la Maison Blanche

Ce fut l'une des candidatures les moins probables à la présidence depuis des années : la seule expérience politique de M. Buttigieg a été celle de maire centriste de la 306ème plus grande ville des États-Unis, South Bend, dans l'Indiana, entre 2012 et janvier de cette année.

Avant cela, il avait servi comme officier de renseignement de la marine américaine et dans la guerre en Afghanistan.

Il a été le premier millénial à se présenter à la Maison Blanche et aurait été le plus jeune président à prendre ses fonctions s'il avait gagné.

Fils d'un immigrant maltais, il était depuis longtemps considéré comme un candidat possible aux élections de 2020.

Mais après avoir annoncé sa candidature en avril de l'année dernière, il a réussi à percer et devenir l'un des visages les plus reconnaissables de la campagne.

Pendant cette période, il a récolté plus de 82 millions de dollars, selon la Commission électorale fédérale, soit l'un des totaux les plus élevés de tous les candidats.

Ces dernières semaines, sa sexualité a été mise en avant par les critiques - l'animateur de radio conservateur Rush Limbaugh a demandé aux électeurs s'ils choisiraient un homme "embrassant son mari sur scène".

D'autres articles sur la politique américaine:

M. Buttigieg - prononcé Boot-Edge-Edge - a fait son coming out en tant qu'homosexuel à 33 ans et a épousé son compagnon Chasten en juin 2018.

Il s'est également battu pour gagner le soutien des électeurs afro-américains, un point souligné par ses mauvaises performances en Caroline du Sud.

Ses résultats en tant que maire ont été critiqués par les électeurs minoritaires : il avait licencié le premier chef de police afro-américain de South Bend et a été critiqué pour la façon dont il avait traité le cas d'un policier blanc qui avait abattu un homme noir l'année dernière.

Comment cette nouvelle va aider Biden

Crédit photo, Getty Images

Légende image,

Pete Buttigieg annonce la suspension de la campagne présidentielle

Il y a un peu plus d'une semaine, Pete Buttigieg avait une longueur d'avance sur les délégués démocrates à la convention.

Aujourd'hui, l'ancien maire de South Bend est hors course.

En fin de compte, Buttigieg n'a tout simplement pas pu transformer son succès initial en une vague de soutien national.

Bien qu'il ait prospéré pendant les mois de campagne au détail dans les deux premiers petits États - et extrêmement blancs -, les résultats du Nevada et de la Caroline du Sud ont amplement démontré qu'il n'allait jamais réussir à s'imposer auprès de l'électorat national démocrate plus diversifié.

C'est quand même un peu choquant que Buttigieg ait débranché la machine plutôt que de participer au Super Tuesday.

Ce faisant, il évite toutefois le risque de nouvelles défaites et aide Joe Biden, qui appréciera certainement la décision du maire de dégager le terrain pour lui permettre de mieux défier Bernie Sanders en tête-à-tête.

En fin de compte, Buttigieg a fait un effort étonnant, venant de nulle part pour contester sérieusement l'investiture, remportant les caucus de l'Iowa et collectant des sommes considérables en espèces pour la campagne. C'est une réussite remarquable pour le premier candidat ouvertement gay à la présidence, dont le nom est difficile à prononcer et qui avait la moitié de l'âge de ses plus proches rivaux. Sa campagne fera date dans l'histoire.

Que se passera-t-il ensuite ?

Le Super Tuesday est la date la plus importante dans la course à l'investiture démocrate.

Les démocrates de 14 États voteront (ainsi que les Samoa américaines et les démocrates à l'étranger).

Un nombre impressionnant de 1 357 délégués sera distribué, soit près d'un tiers de tous ceux qui seront disponibles pendant toute la saison primaire.

Les deux États les plus peuplés, la Californie et le Texas, feront partie des votants.

La situation pourrait changer en un jour.

Ou bien nous pourrions voir M. Sanders conforter son avance en tant que leader - et même l'étendre jusqu'à une avance presque imbattable.

Ce sera également la première fois que le milliardaire new-yorkais Michael Bloomberg sera en lice.

La performance de modérés comme M. Biden lors du Super Tuesday sera déterminée dans une certaine mesure par le comportement de M. Bloomberg.