Coronavirus: "l'orteil Covid" et les autres éruptions cutanées qui intriguent les médecins

L'"orteil covide" est une éruption cutanée qui peut ressembler à des engelures

Crédit photo, COVID-PIEL STUDY

Légende image,

L'"orteil covide" est une éruption cutanée qui peut ressembler à des engelures

Les éruptions ont tendance à apparaître chez des personnes plus jeunes et durent plusieurs jours.

Il n'est pas rare qu'une éruption soit le symptôme d'un virus, comme les taches qui indiquent la varicelle.

Mais les chercheurs ont déclaré qu'ils étaient surpris de voir autant de variétés d'éruptions chez les malades du Covid-19.

Les éruptions cutanées ne figurent pas actuellement dans la liste des symptômes de la maladie.

Il y a eu de nombreux rapports sur le "Covid toe" - une éruption apparaissant sur les pieds des patients atteints de Covid même en l'absence d'autres symptômes - mais le chercheur principal, le Dr Ignacio Garcia-Doval, a déclaré que la forme d'éruption la plus courante dans l'étude était les maculopapules - de petites bosses rouges et surélevées qui ont tendance à apparaître sur le torse.

"Il est étrange de voir plusieurs éruptions différentes - et certaines d'entre elles sont très spécifiques", a déclaré le Dr Garcia-Doval à la BBC.

"Elles apparaissent généralement plus tard, après la manifestation des difficultés respiratoires qui accompagnent l’affection - ce n'est donc pas bon pour le diagnostic des patients", a-t-il ajouté.

Tous les patients de l'étude étaient déjà à l'hôpital et présentaient des symptômes respiratoires.

L'article a été publié cette semaine dans le British Journal of Dermatology.

Tous les dermatologues d'Espagne ont été invités à donner des détails sur les patients atteints de covid-19 qu'ils ont vus et qui avaient développé des éruptions cutanées au cours des deux semaines précédentes. Il y en a eu 375 au total.

Crédit photo, COVID-PIEL STUDY

Légende image,

L'éruption la plus fréquente dans l'étude a touché près de la moitié des patients

Les cinq éruptions étaient :

  • Lésions asymétriques, ressemblant à des engelures, autour des mains et des pieds, qui peuvent démanger ou être douloureuses. Généralement observées chez les jeunes patients, elles duraient en moyenne 12 jours, apparaissaient plus tard dans l'évolution de la maladie et étaient associées à des infections légères. Elles représentaient 19 % des cas.
  • Apparition de petites cloques, souvent prurigineuses, sur le tronc et les membres. Elles ont été observées chez des patients d'âge moyen, ont duré environ 10 jours et sont apparues avant d'autres symptômes. (9%)
  • Des zones de peau rose ou blanche surélevées qui ressemblent à des éruptions d'orties et qui démangent souvent. Principalement sur le corps, mais parfois sur la paume des mains. (19%)
  • Maculopapules - petites bosses rouges, plates et surélevées. Elles représentent 47 % des cas. Elles durent environ sept jours et apparaissent en même temps que d'autres symptômes, mais ont tendance à être observées chez les patients souffrant d'infections plus graves.
  • Le Livedo (également appelé nécrose) était présent dans 6 % des cas. La peau apparaît violacée et marbrée, on parle parfois de marbrure. C'est un signe de mauvaise circulation sanguine. Cela est apparu chez des patients âgés atteints d'une maladie grave.

Cependant, les chercheurs ont souligné que les éruptions peuvent avoir de nombreuses causes, et qu'il peut être difficile de les différencier sans expertise médicale.

"La pertinence de cette étude n'est pas tant dans l’aide qu’il peut procurer aux gens pour qu’ils s'auto-diagnostiquent, mais plutôt dans celui qu’il peut nous fournir pour mieux comprendre comment l'infection peut affecter les gens", a déclaré le Dr Ruth Murphy, présidente de l'Association britannique des dermatologues.

Le Dr Michael Head, de l'université de Southampton, a déclaré que les éruptions cutanées étaient un effet secondaire bien connu de nombreuses infections virales, dont la pneumonie.

"Avec le Covid-19, des éruptions et des ulcères cutanés ont été constatés chez un certain nombre de patients hospitalisés. Nous ne connaissons pas encore l'étendue de ces liens, ni les raisons précises pour lesquelles cette inflammation se produit chez certains patients mais pas chez d'autres".

L'Académie américaine de dermatologie compile également un registre des symptômes cutanés vus par ses membres.