Coronavirus : des millions de personnes visionnent de fausses vidéos sur YouTube

YouTube logo

Crédit photo, YouTube

Au total, les vidéos trompeuses ont été visionnées plus de 62 millions de fois.

Parmi les fausses affirmations figurait l'idée que les sociétés pharmaceutiques disposent déjà d'un vaccin contre le coronavirus mais refusent de le vendre.

YouTube s'est engagé à réduire la diffusion d'informations erronées nuisibles.

Des chercheurs ont laissé entendre que des "informations précises et de bonne qualité" avaient été mises en ligne sur YouTube par des organismes gouvernementaux et des experts de la santé.

Mais ils ont ajouté que les vidéos étaient souvent difficiles à comprendre et n'avaient pas l'attrait populaire des stars et des vlogueurs de YouTube.

L'étude, publiée en ligne par le BMJ Global Health, a examiné les vidéos en anglais les plus regardées sur les coronavirus, à la date du 21 mars.

Après avoir exclu les vidéos en double, les vidéos de plus d'une heure et les vidéos qui ne comportaient pas d'audio ou de visuels pertinents, il en restait 69 à analyser.

Les vidéos ont été notées selon qu'elles présentaient exclusivement des informations factuelles sur la propagation du virus, les symptômes du coronavirus, la prévention et les traitements potentiels.

Les vidéos des agences gouvernementales ont obtenu un score nettement supérieur à celui des autres sources, mais ont été moins visionnées.

Sur les 19 vidéos dont on a constaté qu'elles contenaient des informations erronées :

· environ un tiers provenait de sources d'information sur le divertissement

· les organes d'information nationaux représentaient environ un quart

· les sources d'information sur Internet représentent également environ un quart

· 13% ont été téléchargés par des vidéastes indépendants

Le rapport recommande que les gouvernements et les autorités sanitaires collaborent avec les sources d'information sur le divertissement et les influenceurs des médias sociaux afin de proposer un contenu attrayant et factuel qui soit plus largement diffusé.

Regarder aussi:

Légende vidéo,

Coronavirus et désinformation: les fake news à ignorer