Coronavirus ; l'espoir d'une meilleure protection des pangolins en Chine

Le braconnage est la plus importante menace pesant sur le pangolin

Crédit photo, GETTY IMAGES

Légende image,

Le braconnage est la plus importante menace pesant sur le pangolin

Cette nouvelle, rapportée par le journal China's Health Times, survient après que la Chine ait porté le statut de protection de l'animal au plus haut niveau la semaine dernière.

Les pangolins ont été quasi exterminés par le braconnage. Ils sont prisés pour leurs écailles et leur viande.

Ils seraient impliqués dans la transmission à l'homme du coronavirus, mais il n'existe pas encore preuves formelles.

Les organisations caritatives de protection de la nature ont salué la décision de les retirer de la liste officielle des médicaments traditionnels chinois. Paul Thomson de Save Pangolins a déclaré que c'était un moment décisif.

"La décision de la Chine d'éliminer progressivement les écailles de pangolin des médicaments traditionnels pourrait être le changement décisif que nous attendions", a-t-il déclaré.

"Nous espérons que la prochaine étape pour la Chine sera d'appliquer les règlements et de travailler à changer le comportement des consommateurs", a-t-il ajouté.

Crédit photo, GETTY IMAGES

Légende image,

Des centaines de milliers de pangolins ont été tués pour leurs écailles.

Et Katheryn Wise, d'un groupe de défense du bien-être des animaux, World Animal Protection, a déclaré que c'était une "bonne nouvelle" que la Chine ait porté les pangolins au plus haut niveau de protection et les ait retirés de la pharmacopée chinoise.

Elle a demandé que cette mesure soit étendue à tous les animaux sauvages, "qui, comme les pangolins, sont braconnés dans la nature et souvent placés dans des cages sordides et exiguës, créant ainsi un foyer de maladie mortelle".

Une étape importante dans la protection de la faune sauvage

Les pangolins sont recouverts d'une couche d'écailles, qui sont conçues pour les protéger contre les prédateurs. Les écailles sont très convoitées par les praticiens de la médecine traditionnelle chinoise, tandis que la viande de pangolin est considérée comme un mets délicat.

La Chine a interdit la consommation d'animaux sauvages vivants suite à l'épidémie de covid 19, mais il existe certaines exceptions, comme pour les médicaments ou la fourrure.

Les pangolins sont sous les feux de la rampe en tant qu'hôte animal possible du coronavirus, mais aucun lien direct n'a été démontré.

Crédit photo, GETTY IMAGES

Légende image,

Il existe huit espèces de pangolin réparties en Asie et en Afrique.

Nicole Benjamin-Fink, de Conservation Beyond Borders, a déclaré que, que les pangolins servent ou non de vecteur au coronavirus, il est temps de mettre un terme à la demande de mammifères victimes de trafic d'animaux sauvages dans le monde.

"Espérons que cette interdiction soit la première mesure d'une série qui, à terme, interdira toute utilisation des animaux sauvages dans la médecine traditionnelle chinoise", a-t-elle déclaré.

Les pangolins mangent des fourmis et d'autres insectes, et sont souvent connus sous le nom de fourmiliers écailleux. Les huit espèces sont protégées par le droit international, mais le commerce est en augmentation.