Alexei Navalny : Le leader de l'opposition russe empoisonné avec du Novichok

navalny

Crédit photo, Reuters

Il existe une "preuve irréfutable" que le politicien russe de l'opposition Alexei Navalny a été empoisonné avec un agent neurotoxique du type Novichok, ont déclaré les autorités allemandes.

La chancelière Angela Merkel a déclaré qu'il avait été victime d'une tentative de meurtre et que le monde se tournerait vers la Russie pour obtenir des réponses.

M. Navalny a été transporté dans le coma par avion vers Berlin après être tombé malade lors d'un voyage dans la région de la Sibérie russe le mois dernier.

Son équipe affirme qu'il a été empoisonné sur ordre du président Vladimir Poutine. Le Kremlin a rejeté cette accusation.

Le porte-parole du Kremlin a appelé l'Allemagne à un échange d'informations et la porte-parole du ministère des affaires étrangères, Maria Zakharova, s'est plainte que les accusations au sujet de l'utilisation de Novichok n'étaient pas étayées par des preuves. "Où sont les faits, où sont les formules, ou toute sorte d'information", a-t-elle déclaré.

Un agent neurotoxique du type Novichok a été utilisé pour empoisonner l'ancien espion russe Sergei Skripal et sa fille au Royaume-Uni en 2018. Alors qu'ils ont survécu, une femme britannique est morte à l'hôpital par la suite. Le Royaume-Uni a accusé les renseignements militaires russes d'avoir perpétré cette attaque.

Le Premier ministre Boris Johnson a condamné cette dernière attaque comme étant "scandaleuse". "Le gouvernement russe doit maintenant expliquer ce qui est arrivé à M. Navalny - nous allons travailler avec nos partenaires internationaux pour que justice soit faite", a-t-il tweeté.

Que dit l'Allemagne ?

Après la publication par le gouvernement allemand des résultats des tests toxicologiques effectués dans un laboratoire militaire, la chancelière Merkel a déclaré qu'il y avait maintenant "des questions sérieuses auxquelles seul le gouvernement russe peut et doit répondre".

"Quelqu'un a essayé de faire taire [M. Navalny] et au nom de l'ensemble du gouvernement allemand, je le condamne dans les termes les plus fermes", a-t-elle ajouté.

La chancelière Merkel a déclaré que les partenaires allemands de l'OTAN et de l'UE avaient été informés des résultats de l'enquête et qu'ils décideraient d'une réponse commune et appropriée en fonction de la réaction de la Russie.

L'épouse de M. Navalny, Yulia Navalnaya, et l'ambassadeur de Russie en Allemagne seront également informés des résultats, a déclaré Berlin.

Qu'est-il arrivé à M. Navalny ?

M. Navalny est tombé malade durant un vol de Tomsk à Moscou. Ses partisans soupçonnent que du poison a été placé dans une tasse de thé à l'aéroport de Tomsk.

Le vol du célèbre opposant de Poutine a été détourné vers Omsk, où des médecins l'ont soigné pendant trois jours avant qu'il ne soit transféré à l'hôpital de la Charité à Berlin.

Crédit photo, Reuters

Légende image,

Mr Navalny's transfer to Germany came after three days in hospital in Omsk

Le Kremlin affirme que les médecins russes ont administré de l'atropine - qui peut être utilisée pour traiter les effets des agents neurotoxiques - mais n'ont trouvé aucune preuve d'empoisonnement.

Mme Navalnaya a déclaré qu'elle craignait que les médecins russes n'aient retardé son transfert car les autorités essayaient d'attendre que les preuves de présence d'une substance chimique disparaissent.

Les médecins de l'hôpital de la Charité ont déclaré que son état continue de s'améliorer mais qu'il reste aux soins intensifs sous respirateur.

Qu'est-ce que le Novichok ?

Le nom Novichok signifie "nouveau venu" en russe, et s'applique à un groupe d'agents neurotoxiques avancés développés par l'Union soviétique dans les années 1970 et 1980.

Légende vidéo,

Les relations Russie-Occident sont détériorées.

Les agents Novichok ont des effets similaires à ceux d'autres agents neurotoxiques - ils agissent en bloquant les messages des nerfs vers les muscles, provoquant un effondrement de nombreuses fonctions corporelles.

Si certains agents Novichok sont liquides, d'autres existeraient sous forme solide. Cela signifie qu'ils peuvent être dispersés sous forme de poudre ultrafine.

Les Novichoks ont été conçus pour être plus toxiques que les autres armes chimiques, c'est pourquoi certaines versions commencent à agir rapidement - de l'ordre de 30 secondes à deux minutes.

En 2018, Sergei Skripal et sa fille Yulia sont tombés gravement malades dans la ville britannique de Salisbury, après que des suspects russes auraient étalé l'agent neurotoxique sur la poignée de la porte de la maison de l'ancien espion russe.

Lire aussi :

Dawn Sturgess, 44 ans, a ensuite été exposée au même agent neurotoxique et est morte à l'hôpital. Son partenaire est tombé gravement malade mais s'est remis.

Qui est Navalny ?

M. Navalny est un militant anti-corruption qui a organisé des manifestations nationales contre les autorités russes. Il a qualifié le parti de M. Poutine de "bande d'escrocs et de voleurs" qui "aspire le sang de la Russie".

Cependant, il a été interdit de se présenter aux élections contre M. Poutine en raison d'une condamnation pour détournement de fonds. Il nie ce crime, disant que ses ennuis juridiques ne sont que des représailles du Kremlin face à ses critiques féroces.

Il y a eu un certain nombre d'attaques contre des personnes critiques ou des opposants au président Poutine, y compris des politiciens, des agents de renseignement et des journalistes. Le Kremlin a toujours nié toute implication.

Qui d'autre a été empoisonné ?

En 2006, Alexander Litvinenko - un ancien officier de renseignement russe devenu critique du Kremlin et qui s'est enfui au Royaume-Uni - est mort après que son thé a été empoisonné par du polonium 210 radioactif.

Plus récemment, le journaliste et militant de l'opposition Vladimir Kara-Murza a affirmé avoir été empoisonné à deux reprises par les services de sécurité russes. Il a failli mourir après avoir souffert d'une insuffisance rénale en 2015 et deux ans plus tard, il est tombé dans le coma pendant une semaine.

Un autre critique du Kremlin, Pyotr Verzilov, a accusé les services de renseignements russes de l'avoir empoisonné en 2018, lorsqu'il est tombé malade après une audience au tribunal, perdant ainsi la vue et la capacité de parler. Il a lui aussi été soigné à l'hôpital de la Charité à Berlin, et a demandé à la Fondation du Cinéma pour la Paix, basée à Berlin, d'organiser le transfert de M. Navalny.