France harcèlement de rue : une femme agressée "pour avoir porté une jupe" à Strasbourg

Une femme en robe passe devant un restaurant vide à Strasbourg, dans l'est de la France, en juin 2020

Crédit photo, AFP

Légende image,

La femme (non photographiée) a déclaré avoir été attaquée dans une rue de Strasbourg parce qu'elle portait une jupe

La police française a ouvert une enquête après qu'une femme à Strasbourg a déclaré avoir été attaquée en plein jour parce qu'elle portait une jupe.

L'étudiante, identifiée seulement comme Elisabeth, 22 ans, a déclaré avoir été frappée au visage "par trois individus qui se sont plaints du fait que je portais une jupe".

Le gouvernement a dénoncé cet incident "très grave" comme inacceptable.

Environ 1 800 amendes ont été infligées depuis l'adoption d'une loi contre le harcèlement de rue en 2018.

Lire aussi :

Dans une interview à la radio France Bleu Alsace, Elisabeth a déclaré qu'elle rentrait chez elle à pied quand l'un des trois hommes l'ont agressée.

Deux des trois hommes l'ont alors tenue dans leurs bras tandis que le troisième l'a frappée au visage, la laissant avec un œil au beurre noir, a-t-elle déclaré au poste. Les hommes ont alors pris la fuite.

Elle a déclaré que plus d'une douzaine de personnes ont été témoins de l'incident, mais que personne n'est intervenu.

Mercredi, Marlene Schiappa, la ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur- qui est en charge de la citoyenneté et était auparavant responsable des questions d'égalité - s'est rendue dans la ville de l'est pour discuter de la sécurité des femmes en public.

Elle a déclaré à France Bleu Alsace que "la jupe n'est pas responsable de l'agression et la femme encore moins".

"Une femme n'est jamais frappée parce qu'elle porte une jupe. Une femme est frappée parce qu'il y a des gens qui sont misogynes, sexistes, violents, et qui s'affranchissent de toute loi et de toute règle de civilité en les frappant", a déclaré Marlene Schiappa.

"Quand vous êtes étudiante et que vous devez penser à la tenue que vous devez porter et au message qu'elle envoie, c'est une charge mentale écrasante", a-t-elle ajouté.

Elle a également exhorté les gens à appeler la police s'ils étaient témoins d'un quelconque incident de harcèlement contre les femmes dans un espace public.

Jeudi, France Bleu Alsace a rapporté que deux femmes avaient été agressées dans une autre ville de l'est du pays, Mulhouse, mercredi, après qu'un homme ait dit à l'une d'entre elles que sa jupe était "trop courte".

Vous pourriez également être intéressé.e par :

Légende vidéo,

Ndèye Diarra Diobaye: "il a eu mon corps, mais il n’aura pas mon esprit" - Emission santé " La Vie "