Carlo Acutis: le jeune influencer béatifié par le Pape François, premier saint de la génération des millenials

Le cardinal Agostino Vallini salue la mère et le père de Carlo Acutis alors qu'il célèbre la messe pour le procès en béatification.
Légende image,

Les parents de Carlo Acutis ont assisté à la cérémonie de béatification de leur fils samedi.

Un adolescent italien qui a utilisé Internet pour répandre sa foi pourrait devenir le premier saint de l'Église catholique à appartenir à la génération des Millenials.

Carlo Acutis, qui est mort de leucémie en 2006 à l'âge de 15 ans, a déjà été surnommé "le saint patron d'internet".

Samedi, il a été béatifié lors d'une cérémonie dans la ville d'Assise et a fait un pas de plus vers la sainteté.

L'adolescent serait à l'origine de miracles en ligne et a aidé à gérer des sites web pour des organisations catholiques.

Acutis a été placé sur le chemin de la sainteté quand le Vatican a décidé qu'il avait miraculeusement sauvé la vie d'un autre garçon.

L'Église a affirmé qu'il est intervenu du ciel en 2013 pour guérir un garçon brésilien qui souffrait d'une maladie rare du pancréas.

Il est considéré comme le plus jeune contemporain à avoir été béatifié - la dernière étape avant la sainteté.

A ne pas manquer sur BBC Afrique :

Une cérémonie a eu lieu samedi dans la Basilique de St François d'Assise et un portrait d'Acutis a été dévoilé. Les personnes réunies ont également salué Acutis pour ses actions caritatives.

"Carlo a utilisé internet au service de l'Evangile, pour atteindre le plus grand nombre de personnes possible", a déclaré le cardinal Agostino Vallini lors de la cérémonie.

"Les jeunes étaient peut-être fatigués d'une pastorale qui, malgré tous ses efforts, est peut-être un peu en décalage avec son temps", a déclaré le porte-parole de l'Eglise, Enzo Fortunato, selon l'agence de presse AFP.

"Mais le Seigneur intervient dans l'histoire et les affaires humaines et nous donne ces lumières directrices", a-t-il ajouté.

Pour qu'Acutis devienne un saint, il faut que le Vatican vérifie un deuxième miracle dont il serait l'auteur. Mais le pape François a déjà renoncé à cette exigence en de précédentes occasions.

Acutis est né à Londres en mai 1991 de parents italiens. La famille s'est rapidement installée à Milan, où il a passé la majeure partie de sa vie.

"Il y avait en lui une prédisposition naturelle pour le sacré", a déclaré sa mère, Antonia Salzano, au journal Corriere della Sera au début de cette année.

Légende image,

Acutis s'intéressait au football ainsi qu'aux ordinateurs et à la technologie.

L'adolescent était passionné d'informatique et aurait appris à coder lui-même dès son plus jeune âge.

"Il était considéré comme un génie de l'informatique. Mais il n'utilisait pas [les ordinateurs] pour bavarder ou s'amuser", a déclaré Mme Salzano dans une interview accordée à Vatican News.

Acutis s'est occupé de sites web pour des organisations catholiques locales et a également créé certains de ses propres sites.

Mais on dit qu'il était conscient des dangers de la technologie, ce à quoi le pape François a fait référence lorsqu'il a parlé de l'adolescent l'année dernière.

"[Acutis] a vu que beaucoup de jeunes, voulant être différents, finissent vraiment par être comme tout le monde, courant après tout ce que les puissants mettent devant eux avec les mécanismes du consumérisme et de la distraction", a déclaré le pape.

L'adolescent était également impliqué dans des œuvres de charité et dépensait son propre argent pour aider les personnes défavorisées de sa région. Il a également fait du bénévolat dans une soupe populaire à Milan.

"Avec ses économies, il achetait des sacs de couchage pour les sans-abri et, le soir, il leur apportait des boissons chaudes", a déclaré sa mère à l'Agence de presse catholique.

Lire aussi :

Comment devient-on un saint ?

Quelques étapes sont nécessaires sur le chemin de la sainteté dans l'Église catholique.

1) Attendre un peu

Le processus visant à faire d'une personne un saint ne peut normalement pas commencer avant au moins cinq ans après sa mort. Mais ce délai peut, dans certaines circonstances, être supprimé par le pape.

2) Devenir un "serviteur de Dieu"

Une enquête peut alors être ouverte pour voir si la personne a vécu sa vie avec une sainteté suffisante. Des preuves sont recueillies et si le cas est accepté, la personne est appelée "serviteur de Dieu".

3) Démontrer la preuve de la "vertu héroïque"

Le département qui fait des recommandations au Pape sur les saints examine les preuves.

Si le cas est approuvé, il est transmis au Pape qui décide si la personne a vécu une vie de "vertu héroïque". Si c'est le cas, elle peut être qualifiée de "vénérable".

4) Vérifier un miracle

L'étape suivante, la béatification, exige qu'un miracle soit attribué aux prières faites à l'individu après sa mort.

Les miracles doivent être "vérifiés" par des preuves avant d'être acceptés. Après la béatification, le candidat reçoit le titre de "bienheureux".

5) Canonisation

C'est l'étape finale de la déclaration de sainteté d'une personne décédée. Pour atteindre ce stade, un deuxième miracle doit normalement être attribué à l'individu.