Élections américaines 2020 : le soutien des célébrités aidera-t-il Joe Biden à gagner ?

  • Holly Honderich
  • BBC News, Washington

A trois semaines seulement de l'élection présidentielle américaine, le candidat démocrate Joe Biden semble avoir remporté au moins une circonscription - les célébrités.

Ces derniers jours, de nombreux électeurs parmi les plus célèbres du pays se bousculent pour soutenir M. Biden et sa colistière Kamala Harris. Taylor Swift, Madonna, Cardi B, Tom Hanks et George Clooney ont tous apporté leur soutien au parti démocrate.

Dans un éditorial publié dans le magazine V, Taylor Swift a exhorté ses fans à voter pour M. Biden et Mme Harris, et a rapidement fait part de son soutien à ses 140 millions de followers sur Instagram.

Et Dwayne Johnson - qui se décrit comme indépendant et qui est aujourd'hui l'Américain le plus suivi sur Instagram - a fait sa toute première déclaration de soutien, déclarant dans une vidéo que Joe Biden et Kamala Harris sont "le meilleur choix pour diriger notre pays".

A ne pas manquer sur BBC Afrique :

La convention nationale démocrate de cet été a également présenté un défilé de lauréats d'Oscars, de musiciens et d'athlètes professionnels - une différence très visible avec la convention républicaine de la semaine suivante.

"Trump a certainement ses célébrités, entre guillemets", a déclaré Cooper Lawrence, journaliste et auteur de Celebritocracy : the Misguided Agenda of Celebrity Politics in a Postmodern Democracy (Célébrité : l'agenda malavisé de la politique des célébrités dans une démocratie postmoderne). Kid Rock, James Woods et Scott Baio en sont quelques uns.

Légende image,

Le musicien Kid Rock a été un solide soutien du président.

"Mais en ce qui est concerne les vraies célébrités, que les gens connaissent très bien et aiment, Joe Biden est vraiment le grand gagnant."

Les célébrités ont toujours joué un rôle dans la politique américaine, explique Cooper Lawrence. Et le penchant des stars pour les démocrates observé cette année n'est pas nouveau.

"Hollywood penche vers le libéralisme", dit-elle.

Les républicains célèbres ont tendance à se présenter eux-mêmes aux élections, rappelle-t-elle, en désignant le président Ronald Reagan, l'ancien gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger et le président Trump. Les démocrates célèbres, au contraire, ont tendance à soutenir les candidats de leur parti aux élections.

Alors, est-ce important ?

Les études sur les primaires présidentielles démocrates de 2008 disent que le soutien précoce et enthousiaste d'Oprah Winfrey à Barack Obama, alors candidat, lui aurait apporté environ un million de voix supplémentaires. L' "effet Oprah", selon les chercheurs, est responsable de la différence entre M. Obama et son adversaire démocrate, Mme Clinton, dans les votes populaires.

"On peut dire en plaisantant qu'elle [Oprah] a choisi le président", affirme Mme Lawrence.

Légende image,

J'ai parlé à Joe Biden. Je crois qu'il a compris. Je pense qu'il comprend la douleur des gens. Et je suis prêt à voir un changement.

Mais ce genre de choc des célébrités n'a pas encore été enregistré lors d'une élection générale. Ce qu'ils peuvent faire, a déclaré Mme Lawrence, c'est motiver les partisans d'aller voter - un effet que nous avons déjà constaté cette année.

La semaine dernière, la pop star Ariana Grande a exhorté ses 280 millions de followers sur Twitter et Instagram à s'inscrire pour voter dans son État natal de Floride avant la date limite fixée plus tard dans la journée.

" Chers Floridiens, nous avons besoin de vous. Aujourd'hui est le dernier jour pour s'inscrire pour voter ", a-t-elle écrit.

" Si vous ne l'avez pas encore fait ou si vous connaissez un ami ou un membre de votre famille qui ne l'a pas fait, il est impératif que vous vous assuriez qu'il s'inscrive aujourd'hui car la Floride a le potentiel pour influencer l'élection ".

Quelques heures plus tard, le site d'inscription en ligne de l'État a crashé, après une soudaine augmentation du trafic. La secrétaire d'État de Floride, Laurel Lee, a fait état d'un "nombre sans précédent de 1,1 million de demandes par heure" et a prolongé d'un jour la date limite d'inscription.

Mais si les célébrités peuvent convaincre leurs fans de se rendre aux urnes, les recherches montrent qu'elles ne les ont pas encore convaincus de voter pour leur candidat, a déclaré Mme Lawrence.

Prenez la dernière élection présidentielle, par exemple. La candidate démocrate de l'époque, Hillary Clinton, tout comme M. Biden aujourd'hui, a facilement dépassé M. Trump en termes de popularité à Hollywood. Ses collectes de fonds ont mis en vedette Justin Timberlake, George Clooney et Jennifer Aniston, et elle a obtenu le soutien de Lady Gaga, Kim Kardashian et Scarlett Johansson.

Mais si elle a revendiqué une avance de plusieurs millions de voix lors du vote populaire, l'avance de Mme Clinton chez les célébrités ne lui a pas valu la présidence.

Lire aussi :

Il semblerait même que cela ait nui à ses chances.

Dans les derniers jours de sa campagne de 2016, elle est apparue avec une liste de stars - Katy Perry, Beyonce et Jennifer Lopez - lors de concerts dans tout le pays, apparemment destinés à des électeurs jeunes. Mais Mme Clinton n'a pas réussi à séduire les électeurs afro-américains qui avaient soutenu le président Obama. En 2016, environ 11 % des électeurs noirs qui avaient voté démocrate en 2008 sont restés chez eux.

De plus, le fait d'avoir choisi une série de concerts, plutôt que de passer du temps sur le terrain avec les électeurs, a peut-être joué sur la perception de Mme Clinton comme une élite déconnectée.

Il en va de même pour les élections de mi-mandat de 2018. Taylor Swift a rompu le silence politique qui avait caractérisé sa carrière et a soutenu deux démocrates au Tennessee, dont Phil Bredesen au Sénat. Dans un post de l'Instagram, la popstar s'est adressée à la rivale de M. Bredesen, Marsha Blackburn, en écrivant que le bilan des votes des républicains au Congrès "m'effraie et me consterne".

" Elle a voté contre l'égalité des salaires pour les femmes. Elle a voté contre le renouvellement de la loi sur la violence à l'égard des femmes... Ce ne sont pas mes valeurs du Tennessee ", a-t-elle déclaré.

Dans les 48 heures qui ont suivi la sortie de Swift, plus de 169 000 nouvelles personnes s'étaient inscrites pour voter sur Vote.org - un groupe indépendant qui cherche à augmenter la participation électorale - dont plus de la moitié avait moins de 30 ans. Mais dans la course au Sénat, très disputée, Mme Blackburn a gagné et est désormais sénatrice.

Beyoncé, elle aussi, a fait les gros titres en milieu de mandat, s'engageant à la dernière minute pour la campagne sénatoriale du démocrate Beto O'Rourke. Mais malgré les spéculations sur un soi-disant Bey Bump, le républicain sortant Ted Cruz a conservé son siège.

Légende image,

Hillary Clinton a été soutenue par des célébrités en 2016, mais n'a pas pu remporter la présidence

Néanmoins, il y a quelques raisons de penser que le soutien des célébrités pourrait avoir une plus grande influence cette fois-ci.

Premièrement, c'est la façon dont les célébrités nous parlent, déclare Mme Lawrence. Aujourd'hui, leur communication est directe : des photos et des vidéos sont publiées sur les réseaux sociaux au lieu de déclarations publiques. Et une grande partie de ce contenu a un caractère personnel.

"Il y a ce qu'on appelle l'illusion de l'intimité, et c'est vraiment ce qui est en jeu ici", explique-t-elle. "Les célébrités, plus que jamais auparavant, nous parlent de leurs enfants, de leur vie ou de leurs ruptures, nous donnant l'impression de les connaître et de pouvoir leur faire confiance".

"Vous savez, le sentiment que je connais Kim Kardashian plus que mon voisin d'à côté", dit Mme Lawrence. "Ainsi, si Kim Kardashian dit "votez pour Biden", un fan pourrait être influencé, surtout s'il n'est pas familier avec la politique".

Légende image,

Billie Eilish s'est produite à la convention démocrate, disant aux fans de voter "contre Donald Trump et pour Joe Biden".

Deuxièmement, ils s'adressent aux jeunes - ceux qui sont les plus susceptibles de suivre les popstars sur les réseaux sociaux -. Ils ont un taux de participation électorale historiquement bas par rapport aux autres groupes d'âge.

Mais lorsqu'ils votent, ils ont tendance à voter démocrate. Entre les millenials et la génération Z - ceux qui auront entre 24 et 39 ans le jour des élections - seuls trois sur dix disent approuver le président Trump, selon une étude récente du Pew Research Center.

"Environ 40 ans de recherche montrent que l'âge de 30 ans est le moment où vos opinions politiques se cristallisent vraiment", a déclaré Mme Lawrence.

Et si vous êtes un fan, il se peut que vous soyez influencé dans votre choix par une célébrité.

A regarder :

Légende vidéo,

Élections américaines : moments-clés du débat présidentiel chaotique Trump-Biden