L'incroyable découverte de centaines de millions d'arbres dans le désert du Sahara

Selon les chercheurs des millions d'arbres comme celui-ci existent dans le Sahara

Crédit photo, Getty Images

Légende image,

Selon les chercheurs des millions d'arbres comme celui-ci existent dans le Sahara

En utilisant des images satellites et l'intelligence artificielle, un groupe international de chercheurs a découvert qu'il y a environ 1,8 milliard d'arbres solitaires dans le Sahara occidental et la savane du Sahel en Afrique du Nord.

Quand on pense au Sahara, le plus grand désert non polaire du monde, on imagine souvent une immense étendue de sable qui semble s'étendre à l'infini.

Mais une nouvelle étude montre que le Sahara cache quelque chose d'inattendu : des centaines de millions d'arbres. Ce ne sont pas des forêts, mais des arbres solitaires.

Un groupe international de chercheurs a réussi à compter ces arbres un par un sur une zone de 1,3 million de kilomètres carrés en Afrique du Nord-Ouest, notamment la région, qui traverse des pays comme l'Algérie, la Mauritanie, le Sénégal et le Mali où se trouvent des parties du Sahara occidental ainsi que du Sahel, la ceinture de savane tropicale semi-aride au sud du désert.

Le principal auteur de l'étude, Martin Brandt, de l'Université de Copenhague, au Danemark, a déclaré à BBC Mundo que bien que "la majorité se trouve au Sahel, il y en a des centaines de millions dans le Sahara lui-même".

Lire aussi :

C'est un arbre moyen par hectare dans le Sahara hyper-aride. Cela ne semble pas beaucoup, mais je pense que c'est plus que ce que l'on aurait pu penser", a-t-il déclaré.

Il a également souligné que la zone étudiée ne représente que 20 % du Sahara et du Sahel, "donc le nombre total d'arbres est beaucoup plus élevé.

Regarder aussi :

Légende vidéo,

Faire face à la pollution en période de pandémie

Quelle est la méthode qu'ils ont utilisé ?

Le groupe de scientifiques, qui comprenait des experts de la NASA aux États-Unis, du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) en France et du Centre de surveillance écologique de Dakar, au Sénégal, entre autres, a pu faire le travail en accédant à des images satellites à haute résolution qui sont normalement réservées à des usages militaires ou industriels.

Ils ont utilisé plus de 11 000 images de la région faisant l'objet de l'enquête, enregistrées par quatre satellites de la société privée Digital Globe, qui appartiennent à l'Agence nationale de renseignement des États-Unis, qui fait partie du ministère américain de la Défense.

Pour trouver les arbres, ils ont utilisé un type d'intelligence artificielle appelé apprentissage profond, dans lequel on apprend à un ordinateur à faire quelque chose. Dans ce cas, pour identifier les arbres.

Afin de ne pas confondre un arbre avec un buisson, les experts ont décidé de ne compter que les cimes des arbres d'une superficie supérieure à trois mètres carrés.

Brandt a expliqué à BBC Mundo comment il a entraîné le système à identifier les arbres avec précision.

"J'ai étiqueté manuellement la zone de la couronne de près de 90 000 arbres", a-t-il déclaré.

"J'en ai marqué beaucoup parce que le niveau de détail des images est très élevé et que les arbres ne se ressemblent pas, et nous voulions une mesure relativement précise de leurs zones de canopée", a-t-il déclaré.

Crédit photo, Getty Images

Légende image,

Les chercheurs ont utilisés des technologies de pointe pour compter les arbres dans le désert du Sahara

Les chercheurs ont estimé que si l'on inclut les arbres dont la couronne est inférieure à trois mètres carrés ou les petits arbustes, la végétation totale de cette zone désertique est supérieure de 20 %.

Ce que cela signifie

Brandt a souligné que ce résultat ne compense pas l'énorme problème de la déforestation, qui préoccupe tant les environnementalistes et qui a été aggravé ces dernières années par des incendies de forêt massifs dans des endroits comme la Grèce, l'Australie, les États-Unis et l'Amérique du Sud.

- La catastrophe qui touche une grande partie du continent américain

- Pourquoi les incendies en Californie s'aggravent chaque année et ce qu'ils disent sur l'avenir climatique de la cinquième économie mondiale

"Les arbres dans les zones arides ont toujours été là. Il est important de connaître leur nombre et leur emplacement, mais cela n'équivaut pas à faire pousser de nouveaux arbres", a-t-il déclaré.

Il a également expliqué que les arbres du désert jouent un rôle moins important que ceux des jungles et des forêts dans l'absorption du dioxyde de carbone de l'atmosphère.

Cependant, il a noté que dans les zones semi-arides et sub-humides, elles "constituent un puits de carbone considérable".

Il a également souligné l'importance de ces arbres des zones arides pour les populations vivant dans ces régions.

"Elles sont cruciales pour les moyens de subsistance, elles fertilisent le sol, ce qui permet d'obtenir de meilleurs rendements, et elles fournissent de l'ombre et un abri aux humains et aux animaux. Ils génèrent des revenus et sont essentiels pour la nutrition", a-t-il déclaré.

Les experts pensent que leur système de suivi pourrait servir de base pour trouver des arbres dans d'autres écosystèmes.

Lire aussi :

Crédit photo, Getty Images

Légende image,

Les experts pensent que leur système de suivi pourrait servir de base pour trouver des arbres dans d'autres écosystèmes.

Cependant, ils avertissent que les conditions ne sont pas encore réunies pour pouvoir compter tous les arbres de la planète.

"Nous devons créer des modèles plus robustes qui peuvent être utilisés dans une variété de systèmes de satellites différents avec des résolutions spatiales différentes", a déclaré M. Brandt.

"En outre, si l'on applique cette méthode aux forêts, il est souvent difficile d'identifier les arbres individuels. Si c'est difficile pour notre œil, ce sera difficile pour le modèle.

N'oubliez pas que vous pouvez recevoir des notifications de BBC News World. Téléchargez la dernière version de notre application et activez-la afin de ne pas manquer notre meilleur contenu.