Stacey Abrams, la femme derrière les victoires historiques des démocrates en Géorgie

Stacey Abrams
Légende image,

Stacey Abrams est l'une des étoiles montantes du Parti démocrate (photo de mars 2020).

Le nom de Stacey Abrams - une des étoiles montantes du parti démocratique - revient chaque fois qu'il est question de la révolution politique qui a eu lieu en Géorgie ces derniers mois.

Bien qu'elle soit un État traditionnellement républicain et conservateur, La Géorgie a joué un rôle clé dans la victoire de Joe Biden à la présidence des États-Unis. Le président élu est devenu le premier candidat démocrate à y remporter la victoire en plus de deux décennies.

En outre, les projections indiquent que le Parti démocrate prendra le contrôle du Sénat américain après que les deux candidats - Raphael Warnock et Jon Ossoff - ont battu leurs rivaux républicains lors des élections du 5 janvier en Géorgie.

A ne pas manquer sur BBC Afrique :

Des hommes politiques et des célébrités, de l'actrice Viola Davis au basketteur LeBron James en passant par l'ancienne candidate à la présidence Hillary Clinton, ont reconnu l'importance du travail d'Abrams pour mobiliser les électeurs, en particulier ceux de la minorité noire, qui ont voté massivement pour les démocrates lors de la dernière élection.

Une étoile montante

Fervente militante contre la suppression du vote des minorités, cette avocate et politicienne de 46 ans a grandi dans le Mississippi avant de s'installer avec sa famille en Géorgie.

Légende image,

Les électeurs démocrates apprécient beaucoup Stacey Abrams.

Elle y a obtenu son diplôme de fin d'études secondaires avec les meilleures notes de sa classe et a été invitée à la maison du gouverneur de l'État pour ses excellents résultats scolaires.

Lorsqu'elle est arrivée au palais du gouverneur, le garde de sécurité ne lui a pas permis d'entrer.

Elle a finalement pu y entrer, mais Abrams dit que cet incident a été le déclencheur qui a propulsé et marqué sa carrière politique.

Politicienne et activiste

Elle est le leader d'une minorité à la Chambre des représentants de Géorgie et a fondé le New Georgia Project, une organisation à but non lucratif qui a enregistré quelque 100 000 nouveaux électeurs.

De là, elle a fondé Fair Fight Action, un groupe visant à lutter contre la suppression du vote des minorités.

Légende image,

Stacey Abrams a gagné en notoriété en 2018 en étant la première femme afro-américaine à se présenter comme gouverneur des États-Unis.

Depuis lors, son réseau, basé à Atlanta, a connu une croissance exponentielle et comprend un SuperPAC, un comité d'action politique, qui vise à collecter des fonds pour les campagnes des candidats sélectionnés.

Le SuperPAC a récolté des dizaines de millions de dollars au cours de ce cycle électoral, argent qu'elle a utilisé pour soutenir les campagnes des politiciens démocrates, y compris dans d'autres États, notamment dans le Sud.

"Cela a vraiment mis l'accent sur la Géorgie, convaincu les gens qu'ils devaient être persuadés qu'il y avait de la place ici, qu'il y avait des électeurs ici, et que cet endroit pouvait être compétitif si les gens y mettaient du temps, de l'argent et des efforts", indique la sénatrice démocrate Jen Jordan, il y a quelques semaines.

Une défaite qui a servi d'impulsion

Paradoxalement, cet activisme et cet engagement en faveur du droit de vote ont été renforcés par une douloureuse défaite.

En 2018, Abrams est entrée dans l'histoire en devenant la première femme afro-américaine à se présenter comme gouverneur des États-Unis.

Son rival républicain était alors le secrétaire d'État de la Géorgie, Brian Kemp.

Légende image,

Le républicain Brian Kemp a battu Stacey Abrams pour devenir le gouverneur de la Géorgie.

Au cours des six années où il a occupé ce poste, M. Kemp a annulé l'inscription sur les listes électorales de plus d'un million de résidents de l'État pour cause d'"inactivité" ou d'erreur.

Ce que son bureau considérait comme le simple maintien des listes électorales, d'autres, comme Abrams, le considéraient comme une privation de droits de vote.

Kemp a remporté l'élection du gouverneur par seulement 50 000 voix.

Dans son discours après la victoire de Kemp (qu'elle n'a pas reconnue), Abrams a annoncé le lancement d'une nouvelle opération pour contrer les épurations électorales qui, selon lui, lui ont coûté l'élection."Nous sommes une nation puissante parce qu'il est dans notre nature de réparer ce qui est cassé", a-t-elle déclaré ce soir-là.

Deux ans plus tard, à l'approche des élections de 2020, Abrams et un réseau d'organisations ont réussi à inscrire plus de 800 000 électeurs rien qu'en Géorgie.

En janvier, ces électeurs ont une fois de plus joué un rôle crucial dans la victoire des démocrates lors de l'élection où deux sièges au Sénat étaient en jeu, ce qui a permis aux démocrates de contrôler la Chambre haute.

En 2018, Abrams aurait pu battre en retraite et dire : "Wow, j'ai perdu", note Kristin Hunt lors d'une conversation avec la journaliste de la BBC Chelsea Bailey.

"Mais elle a transformé la défaite en victoire et s'est impliquée autant que possible, travaillant et essayant d'améliorer les choses pour elle-même et pour notre communauté".

Ouverture des portes

Légende image,

Abrams a joué un rôle de premier plan à la Convention nationale démocratique.

Pour Abrams, l'origine de toutes ces réalisations remonte à cet incident survenu au manoir du gouverneur lorsqu'elle était adolescente.

"Je ne me souviens pas d'avoir rencontré le gouverneur de Géorgie", explique M. Abrams lors d'une conférence du TED.

"Je ne me souviens pas avoir rencontré les autres élèves doués de 180 districts scolaires", poursuit-elle.

Légende vidéo,

États-Unis: elle poursuit son école en justice

"Et c'est pourquoi j'ai décidé, une vingtaine d'années plus tard, d'être la personne qui ferait ouvrir les portes," affirme Abrahams.

"Le seul souvenir précis que j'ai de ce jour est celui d'un homme qui se tenait devant l'endroit le plus puissant de Géorgie, qui me regardait et me disait que je n'y avais pas ma place", raconte-t-elle.