Le cerveau est la structure la plus complexe et la plus énigmatique de l'univers: "il a plus de neurones qu'il n'y a d'étoiles dans la galaxie".

  • Irene Hernández Velasco
  • BBC News Mundo
Une illustration du traitement de l'information par le cerveau
Légende image,

Le cerveau reste un lieu mystérieux, plein de secrets à dévoiler

Bien que de nombreux progrès aient été réalisés ces dernières années, le cerveau reste un organe mystérieux et complexe, plein de secrets qui attendent d'être dévoilés.

Mais dans le domaine de ce que nous savons, peu de gens sont aussi bien informés sur cet organe que Facundo Manes. Il a fait du cerveau son grand objet d'étude.

Manes, qui est né en Argentine, est titulaire d'un doctorat en sciences de l'université de Cambridge, le plus haut diplôme décerné pour des recherches distinguées dans le domaine scientifique.

Il a publié plusieurs livres et a participé à des programmes télévisés visant à informer le grand public des dernières avancées scientifiques en matière de neurosciences.

A ne pas manquer sur BBC Afrique :

Légende image,

Facundo Manes est un neuroscientifique de renommée mondiale

Son dernier livre, écrit en partenariat avec Mateo Niro, a été publié en espagnol sous le titre "The Brain of the Future" (Le cerveau du futur).

Dans ce livre, il déballe des questions contemporaines comme l'impact des nouvelles technologies sur le cerveau, la neuroéthique et le rôle de la science en tant que médiateur dans les problèmes sociaux.

M. Manes s'est adressé à la BBC en marge le Hay Festival Arequipa, qui se tient cette année en ligne jusqu'au 8 novembre.

Qu'est-ce qui rend le cerveau si fascinant?

Légende image,

Le cerveau est le seul organe qui tente de s'expliquer, dit Manes

Le cerveau est fascinant car, entre autres qualités, c'est le seul organe qui tente de s'expliquer.

Nous réalisons que tout ce que nous faisons est grâce à lui, de la respiration à la lecture de cet entretien en passant par les questions philosophiques.

C'est la structure la plus complexe et la plus énigmatique de l'univers. Il contient plus de neurones qu'il n'y a d'étoiles dans la galaxie.

Qu'en savons-nous vraiment ?

Au cours des dernières décennies, nous en avons appris davantage sur le cerveau que sur toute l'histoire de l'humanité.

Pour ne citer que quelques découvertes: nous avons démontré que la mémoire, contrairement à la perception commune, n'est pas une boîte dans laquelle nous gardons nos souvenirs, mais plutôt notre dernier souvenir.

Nous savons maintenant que les neurones sont continuellement créés tout au long de notre vie, même à l'âge adulte.

Légende image,

Notre cerveau se développe pendant l'enfance et continue de le faire à l'âge adulte

Nous avons une meilleure compréhension de l'empathie, des domaines critiques du langage, des mécanismes cérébraux de l'émotion et des circuits neuronaux impliqués dans la vision et l'interprétation du monde qui nous entoure.

Des progrès significatifs ont été réalisés dans la détection précoce des maladies psychiatriques et neurologiques, et nous approfondissons nos connaissances sur le processus d'apprentissage.

Notre connaissance du cerveau contribue à améliorer la qualité de vie des individus et de la société dans son ensemble.

Que reste-t-il à découvrir sur le cerveau et quand le saurons-nous?

Nous avons appris les processus spécifiques du cerveau, mais il n'y a toujours pas de théorie expliquant son fonctionnement général.

De plus, les nouvelles connaissances soulèvent de nouvelles questions. Nous pouvons nous demander si nous serons jamais capables de résoudre entièrement les énigmes du cerveau.

Le cerveau est-il une machine parfaite?

Légende image,

Tout au long de notre vie, notre cerveau se transforme constamment

Je ne parlerais pas de perfection, mais de complexité et de potentiel.

Tout au long de notre vie, notre cerveau est constamment transformé. C'est un organe flexible et adaptatif.

La neuroplasticité, la capacité du système nerveux à modifier ou à s'adapter aux changements, permet aux neurones de se réorganiser en formant de nouvelles connexions et en ajustant leurs activités en réponse aux changements de l'environnement.

En d'autres termes, notre expérience change en permanence notre cerveau. C'est l'un des principaux mécanismes par lesquels notre espèce a évolué et s'est adaptée au fil du temps.

Votre livre le plus récent est intitulé "Le cerveau du futur". À quoi ressemblera le cerveau de demain?

Légende image,

Nos cerveaux seront probablement affectés par les nouvelles technologies, mais ne peuvent pas être remplacés par l'intelligence artificielle, dit Manes

En termes anatomiques, le cerveau ne changera pas avant des siècles.

Avec les nouvelles technologies en cours de développement, nous pouvons penser qu'à l'avenir notre cerveau sera peut-être davantage influencé par le génie génétique et [les possibilités de] la biotechnologie pour étendre nos capacités.

Aujourd'hui, nous sommes capables de manipuler des gènes par sélection artificielle et de modifier des traits biologiques.

La technologie permet le développement de tissus artificiels, tels que la peau en plastique, et de dispositifs tels que les rétines artificielles ou les implants cochléaires, par exemple.

Il est probable que dans les quelques centaines d'années à venir, il sera possible de créer ou de régénérer le tissu neural qui compose le cerveau.

Cela aurait des implications importantes pour le traitement de maladies pour lesquelles il n'existe actuellement pas de remède, comme la démence.

Certaines personnes pensent que les nouvelles technologies nous permettront d'arrêter d'utiliser notre cerveau. Ce sera le cas?

Légende image,

Les machines ne peuvent pas rivaliser avec nos cerveaux sociaux lorsqu'il s'agit de ressentir de l'amour, de l'empathie et de la compassion

Non, pas du tout. Aucune machine ne peut remplacer notre cerveau.

Notre esprit est bien plus qu'un simple processeur de données. Pensez à toutes les capacités de notre cerveau social, telles que comprendre l'esprit d'un autre être humain, ressentir sa douleur, y répondre.

L'empathie, l'altruisme et la coopération sont des capacités qui sont étrangères à toute machine, et elles sont fondamentales pour notre vie.

Nous ne devons pas oublier que les humains sont fondamentalement des êtres sociaux.

Le cerveau a évolué pendant des millions d'années. L'évolution peut-elle être inversée par l'intelligence artificielle, les nouvelles technologies ou tout autre facteur ?

Légende image,

Selon M. Manes, les nouvelles technologies n'empêcheront pas le cerveau d'évoluer, mais nous devons être attentifs aux effets négatifs potentiels de leur utilisation

Précisément parce qu'il est le produit de millions d'années d'évolution, il faut des milliers d'années pour observer des changements au niveau du cerveau.

Si l'on regarde notre histoire évolutionnaire, il n'y a pas eu de changement majeur dans l'apparence physique des humains au cours des 200 000 dernières années.

Il est difficile de penser que la structure du cerveau sera radicalement modifiée au cours des prochains siècles.

L'évolution du cerveau ne sera pas non plus inversée, car tout comme certaines fonctions sont moins nécessaires pour certaines tâches, comme la mémorisation de données ou l'exécution de certaines opérations mathématiques, d'autres en nécessitent davantage.

Mais il est essentiel de se prémunir contre le stress généré par une dépendance excessive à la technologie, car nous savons que le stress chronique a un impact négatif sur notre santé et notre cerveau.

Sommes-nous nos cerveaux ou nos émotions ?

Légende image,

Les émotions affectent nos souvenirs et notre processus de décision

C'est une très bonne question. Nous sommes tous les deux, car ce ne sont pas des problèmes différents.

Les émotions ont une place dans le cerveau et sont au cœur de nos vies. Ils ont un impact sur nos souvenirs parce que nous nous souvenons plus vivement des choses qui nous émeuvent.

Par exemple, tout le monde se souvient de ce qu'il faisait le 11 septembre 2001 lorsque les tours jumelles ont été attaquées, mais personne ne se souvient de ce qu'ils faisaient la veille.

De plus, les émotions influencent notre processus décisionnel.

De manière simplifiée, nous avons deux systèmes de prise de décision: l'un automatique et rapide, qui est le produit de mécanismes évolutifs, et l'autre, lent et rationnel.

Au cours d'une journée, nous prenons de nombreuses décisions qui prennent un millième de seconde. Ces choix sont basés sur le mécanisme automatique qui est déterminé par les émotions.

En réalité, il y a très peu de décisions que nous prenons avec le système lent, dans lequel nous pesons le pour et le contre d'une situation.

Nous sommes guidés par nos émotions ; le rationnel est généralement l'explication après que nous avons pris les décisions.

Quel est l'impact de la pandémie de coronavirus sur notre cerveau ?

Légende image,

La pandémie nous expose à des niveaux élevés de stress et de perturbations

La pandémie a un impact négatif sur notre santé mentale. Nous sommes exposés à des niveaux de stress élevés. Nos routines sont complètement perturbées, nous avons peur et sommes séparés de nos proches.

Ne pas faire les choses auxquelles nous étions habitués, et faire des choses auxquelles nous n'étions pas habitués, demande beaucoup d'efforts.

De même, le malaise économique qui résulte de cette situation crée une grave détresse sociale qui est considérée comme un autre facteur de risque de troubles psychologiques.

Les recherches montrent que les longues périodes de quarantaine sont associées à un stress post-traumatique, un épuisement émotionnel, une dépression, une insomnie, une anxiété, une irritabilité et une frustration.

C'est pourquoi il est si important de conserver des habitudes saines, comme une bonne nuit de sommeil, une alimentation saine et le fait d'éviter le tabac, l'alcool et les drogues.

Nous devons autant que possible conserver une routine, avec des heures régulières pour aller au lit, se réveiller, travailler, étudier et faire de l'exercice.

Et nous devons renforcer nos liens sociaux, car ces liens nous aident à développer un sentiment de normalité et nous permettent de partager ce que nous ressentons.

Légende vidéo,

Ces drones intelligents qui chassent les braconniers

Dans de nombreux endroits, il n'est pas possible de se rencontrer physiquement, mais nous pouvons rester connectés grâce à la technologie.

Nous devons également nous ménager une marge de manœuvre : nous ne pouvons pas espérer le même niveau de performance, de concentration ou d'énergie après tant de mois passés face à la pandémie.