Lil Wayne et Kodak Black : Pourquoi Donald Trump a-t-il gracié les rappeurs ?

Kodak Black et Lil Wayne
Légende image,

Kodak Black (à gauche) et Lil Wayne ont été félicités pour leurs dons à des associations

Les stars du rap Lil Wayne et Kodak Black figuraient sur la liste de plus de 140 personnes qui ont été graciées ou ont vu leur peine commuée par le président américain sortant Donald Trump lors de sa dernière journée complète à son poste de président.

Ils ont été rejoints par Michael "Harry-O" Harris, co-fondateur du célèbre label de rap Death Row Records, après que Snoop Dogg ait fait campagne en sa faveur.

Bien que l'omission de la star de Tiger King Joe Exotic de la liste de M. Trump ait été contraire à certaines attentes, voici un aperçu des raisons pour lesquelles la grâce présidentielle a été accordée aux trois aficionados du hip-hop.

A ne pas manquer sur BBC Afrique :

Lil Wayne "digne de confiance et généreux"

Lil Wayne - de son vrai nom Dwayne Michael Carter Jr - a plaidé coupable à une accusation fédérale de port d'armes l'année dernière.

Le jeune homme de 38 ans a été trouvé en possession d'un pistolet et de balles lors d'une perquisition dans un avion privé à Miami en décembre 2019. Il a risqué jusqu'à 10 ans de prison.

Il est également l'une des plus grandes stars du rap, avec cinq albums numéro un aux États-Unis et plus de singles dans le top 40 que tout autre artiste à part Drake. Il a rencontré et semblé soutenir le président Trump pendant la campagne électorale à la fin de l'année dernière, en faisant l'éloge de son travail sur la réforme pénale.

La Maison Blanche a déclaré que sa grâce avait été défendue par Brett Berish, PDG de la société de vins et spiritueux Sovereign Brands, qui a décrit Lil Wayne comme "digne de confiance, aimable et généreux".

La déclaration de la Maison Blanche a poursuivi en disant que le rappeur avait "fait preuve de cette générosité en s'engageant auprès de diverses organisations caritatives, notamment en faisant des dons à des hôpitaux de recherche et à une multitude de banques alimentaires".

Deion Sanders, qui a également écrit en faveur de la grâce, l'a qualifié de "pourvoyeur de sa famille, d'ami pour beaucoup, d'homme de foi, de donateur naturel pour les moins fortunés, de précurseur, [et] de personne qui a su changer la donne".

Lire aussi :

L'avocat Bradford Cohen, qui représente à la fois Lil Wayne et Kodak Black, a déclaré au magazine Rolling Stone : "Le président Trump et son administration ont été des défenseurs infatigables de la communauté afro-américaine".

"Ces grâces sont un parfait exemple du suivi par cette administration de ses réformes et de ses engagements".

Kodak Black "soutient les enfants défavorisés"

Le jeune homme de 23 ans, de son vrai nom Bill K Kapri, a été numéro un aux États-Unis en 2018. Il a été condamné à près de quatre ans de prison en 2019 pour avoir fait une fausse déclaration en vue d'acheter une arme à feu.

Sa peine a maintenant été commuée, la Maison Blanche ayant salué son travail philanthropique. "Black est un artiste de premier plan et un leader de la communauté", ont souligné les responsables.

"Il s'est engagé à soutenir diverses actions caritatives, telles que la fourniture de ressources éducatives aux étudiants et aux familles des agents de la force publique décédés et aux personnes défavorisées", ont-ils déclaré.

Il a également "payé les cahiers des écoliers, fourni des fonds et des fournitures aux crèches, fourni de la nourriture aux affamés et, chaque année, il s'occupe d'enfants défavorisés pendant la période de Noël". Et pendant qu'il était derrière les barreaux, il a donné 50 000 dollars (27 millions de Fcfa) à des petites entreprises de sa ville natale en Floride, frappées par Covid.

La campagne pour sa liberation a reçu le soutien de chefs religieux, dont le pasteur de l'Ohio et ancien conseiller de M. Trump, Darrell Scott, et le rabbin Schneur Kaplan, ainsi que de l'ancien commissaire de police de New York, Bernie Kerik, qui a lui-même été gracié par M. Trump l'année dernière.

Kodak Black a également bénéficié du soutien du militant Hunter Pollack, dont la sœur a été tuée dans une fusillade à l'école en 2018, et de ses collègues artistes Gucci Mane, Lil Pump et Lil Yachty.

A écouter :

Légende audio,

Régis Ezin, rappeur béninois devenu agrobusinessman

Michael Harris a été le "mentor" de ses codétenus

Michael "Harry-O" Harris, qui a purgé 32 ans de prison pour tentative de meurtre et trafic de cocaïne, a été gracié après que Snoop Dogg a fait pression en sa faveur.

L'homme de 59 ans a eu "un parcours carcéral exemplaire pendant trois décennies", selon la Maison Blanche.

En plus d'avoir étudié en prison, il a "encadré et enseigné à ses codétenus comment créer et gérer des entreprises". Les responsables ont ajouté : "A sa libération, M. Harris aura un lieu de travail et un logement digne de ce nom, avec le soutien de sa famille".

Mais pas de grâce pour Joe Exotic...

Légende image,

Tiger King a parlé de la rivalité entre Joe Exotic et Carole Baskin

Enfin, le nom de Joe Exotic circulait parmi les possibles graciés mais la star de la télévision Tiger King n'a pas été retenue, malgré certaines informations selon lesquelles il le serait.

Joe Exotic purge actuellement une peine de 22 ans de prison pour sa participation à une tentative de meurtre sur commande et à des abus sur des animaux.

L'année dernière, un zoo qui appartenait à la star du documentaire Netflix a été remis à Carole Baskin - la femme qu'il a été reconnu coupable d'avoir tenté d'assassiner.