Covid : pourquoi la nouvelle souche découverte au Vietnam est inquiétante ?

Jusqu'à présent, le Vietnam a enregistré peu de cas selon les normes internationales

Crédit photo, Reuters

Légende image,

Jusqu'à présent, le Vietnam a enregistré peu de cas selon les normes internationales

Le Vietnam espère s'attaquer à une nouvelle épidémie de Covid en effectuant des tests de masse sur les groupes à risque à Ho Chi Minh-Ville et en introduisant de nouvelles mesures de distanciation sociale.

Ces efforts sont déployés en réponse à un nouveau foyer lié à une mission religieuse.

Le Vietnam a connu un succès relatif dans la lutte contre le virus, mais les cas ont augmenté au cours des dernières semaines.

Au cours du week-end, les autorités ont mis en garde contre une nouvelle variante hybride "très dangereuse" découverte dans le pays.

A ne pas manquer sur BBC Afrique :

Quelle est la particularité de cette nouvelle variante ?

Selon le gouvernement, cette nouvelle variante combine des caractéristiques des mutations identifiées pour la première fois en Inde et au Royaume-Uni, et est facilement transmissible par voie aérienne.

La variante du Covid-19 identifiée pour la première fois en Inde en octobre dernier - appelée B.1.617.2 - est plus transmissible que la variante du Royaume-Uni/Kent - également connue sous le nom de B.1.1.7 - selon les experts.

Les recherches indiquent que les vaccins Pfizer et AstraZeneca, sont très efficaces contre la variante indienne après deux doses, mais la protection d'une seule dose semble réduite.

Rien ne prouve que les mutations du coronavirus provoquent des maladies beaucoup plus graves chez la grande majorité des gens.

Comme pour la version originale, le risque reste plus élevé pour les personnes âgées ou présentant des problèmes de santé sous-jacents importants.

Pourquoi cette nouvelle variante inquiète-t-elle ?

Crédit photo, Getty Images

Légende image,

Le Vietnam espère lutter contre une nouvelle épidémie de Covid en testant l'ensemble de la population de Ho Chi Minh-Ville

Le ministre vietnamien de la santé, Nguyen Thanh Long, s'exprimant samedi, qualifie la dernière mutation de "très dangereuse".

Les virus mutent en permanence et la plupart des variantes sont sans conséquence, mais certaines peuvent rendre un virus plus contagieux.

Depuis que le Covid-19 a été identifié pour la première fois en janvier 2020, des milliers de mutations ont été détectées.

"Le Vietnam a découvert une nouvelle variante de Covid-19 combinant les caractéristiques des deux variantes existantes découvertes pour la première fois en Inde et au Royaume-Uni", annonce M. Nguyen lors d'une réunion du gouvernement, selon l'agence de presse Reuters.

Mais quelle est la particularité de cette dernière variante vietnamienne qui affole les autorités ?

Le ministre de la santé explique :

M. Nguyen précise que la nouvelle variante hybride est plus transmissible que les versions connues précédemment, notamment dans l'air.

Quelle stratégie déploie le Vietnam pour faire face ?

Crédit photo, CAPTURE D'ECRAN/BBC

Légende image,

En 2020, le Vietnam a sorti une chanson pour apprendre aux gens à se protéger

Le Vietnam espère s'attaquer à cette nouvelle épidémie de Covid en soumettant les groupes à risque à des tests de masse à Ho Chi Minh-Ville et en introduisant de nouvelles mesures de distanciation sociale.

Ces efforts sont déployés en réponse à un nouveau foyer lié à une mission religieuse à Ho Chi Minh-Ville qui a enregistré au moins 125 cas positifs et qui est à l'origine de la plupart des infections de la ville.

Les personnes vivant à proximité du groupe ont déjà été testées et sont en confinement.

Les autorités prévoient maintenant de tester jusqu'à 100 000 personnes par jour, en se concentrant sur les groupes considérés comme à haut risque.

Outre les tests, les autorités ont annoncé de nouvelles mesures de distanciation sociale dans toute la ville pendant 15 jours, à compter du 31 mai.

Les magasins et les restaurants sont fermés, et les activités religieuses sont suspendues.

"Tous les événements rassemblant plus de dix personnes en public sont interdits dans toute la ville, mais la municipalité envisage de réduire le nombre de personnes à cinq seulement", annonce le gouvernement.

Lorsque le virus s'est propagé pour la première fois au-delà de la Chine au début de l'année 2020, le Vietnam a agi rapidement et de manière décisive, en fermant ses frontières à presque tous les voyageurs, à l'exception des citoyens de retour au pays.

Il a ensuite mis en quarantaine et testé toutes les personnes entrées dans le pays et a également procédé à une recherche et à un dépistage généralisés des contacts.

Le gouvernement est sous pression pour intensifier les vaccinations afin de lutter contre la réapparition du virus.

Jusqu'à présent, un peu plus d'un million de personnes, soit 1 % de la population, ont reçu au moins une dose de vaccin.

Le ministre de la santé révèle que le code génétique du virus serait bientôt disponible.

Au total, le pays a enregistré un peu plus de 7 000 infections et 47 décès, mais le dernier pic représente plus de la moitié du nombre total de cas.