Honduras : 350 détenus morts brûlés

Des familles attendant des nouvelles de leurs proches Copyright de l’image f
Image caption Des familles attendant des nouvelles de proches

Plus de 350 détenus sont morts dans un énorme incendie dans la prison de Comayagua située à environ 75 km au nord de la capitale Tegucigalpa. Le pénitencier abritait plus de 800 prisonniers, le double de sa capacité initiale.

Les autorités avancent deux hypothèses pour la cause du sinistre:

soit il y a eu un court-circuit soit un prisonnier a mis le feu à un matelas.

Des media honduriens soutiennent qu'il y avait une émeute dans la prison, une version écartée par les autorites qui soulignent que "même les policiers ont aidé à évacuer les prisonniers dans la cour".

Les prisons en Amérique centrale sont notoirement surpeuplées. Et les incidents entre gangs rivaux à l'intérieur des établissements pénitentiaires sont fréquents.

ll a fallu plus d'une heure aux pompiers pour venir à bout du gigantesque incendie dans la nuit de mardi à mercredi.

On entendait les hurlements des prisonniers, coincés dans leur cellule.

Les survivants ont été transportés dans des hôpitaux à proximité mais certains prisonniers ont profité de la panique pour s'échapper.

Des témoins parlent "de scènes infernales"; de nombreux corps brûlés ne pourront pas être identifiés.

Le Honduras est le troisième pays le plus pauvre d'Amérique latine après Haïti et le Nicaragua et détient le record mondial d'homicides, 82 assassinats pour 100.000 habitants.

.