Chine : l'appel de Wen Jiabao

Copyright de l’image AP
Image caption Ces dernières années, Wen Jiabao a appelé à plusieurs reprises à des réformes politiques en Chine, sans en préciser les contours.

Le premier ministre chinois estime qu'il est urgent de réformer le parti communiste et l'Etat pour garantir le développement économique. Wen Jiabao - qui entame sa dernière année à la tête du gouvernement chinois - a déclaré qu'une tragédie comme celle de la Révolution culturelle pouvait toujours se produire.

Déclaration musclée du Premier ministre chinois pour sa dernière intervention publique : Wen Jiabao juge "urgentes" les réformes politiques, et particulierement dit-il, "du système de gouvernance (du) Parti et (du) pays".

Selon le Premier ministre, l'avenir de la Chine est en péril si ces réformes ne sont pas mises en oeuvre.

Une "tragédie historique comme la Révolution culturelle pourrait se reproduire", a prévenu Wen Jiabao - faisant référence au mouvement des années 60 qui s'était soldé par le chaos politique et de nombreux morts.

Connu pour être réformiste, le premier ministre chinois a voulu faire passer un message clair à ses successeurs, alors que la fin de son mandat approche.

Wen Jibao s'est dit persuadé que ce qu'il a appelé "la démocratie à la chinoise (allait) continuer à progresser en ligne avec le développement du pays" ; selon lui," c'est un processus qu'on ne peut pas arreter".

La Chine a connu un grand développement économique ces dernières années, mais sur le plan politique, les dirigeants chinois ne sont pas élus par la population et le Parti communiste règne sans partage depuis plus de 60 ans.

Wen Jiabao apparaissait pour la dernière fois - lors de la seule conférence de presse de l'année donnée par le premier ministre et à laquelle des centaines de journalistes chinois et étrangers participaient.

Interrogé sur le Tibet, Wen Jiabao s'est dit "profondément affecté" par les immolations de moines Tibétains, tout en réaffirmant que le Tibet était une partie inaliénable de la Chine.