Ariel Castro retrouvé pendu

L'homme qui a kidnappé, séquestré et violé trois jeunes femmes dans sa maison à Cleveland, se serait "apparemment" suicidé.

Condamné à perpétuité le 1er août, Ariel Castro a été retrouvé pendu mardi soir, dans sa cellule, selon l'administration pénitentiaire.

L'homme âgé de 53 ans était incarcéré dans la prison de la ville d'Orient, dans la banlieue de Colombus. Une porte-parole de l'administration pénitentiaire de l'Ohio, JoEllen Smith, a déclaré qu'il s'agirait "apparemment" d'un suicide.

Ariel Castro était pourtant censé faire l'objet d'une surveillance permanente. Ainsi, les services pénitentiaires de l'Ohio ont aussitôt ouvert une enquête sur les circonstances de sa pendaison.

"Il était détenu sous haute surveillance, ce qui veut dire qu'il était seul dans sa cellule et que des rondes avaient lieu toutes les trente minutes à intervalles réguliers. En découvrant Castro, le personnel médical de la prison a tenté de le réanimer", ont précisé les services pénitentiaires. Un nouveau rebondissement dans cette affaire bouleversante.

Ariel Castro avait été arrêté début mai après qu'une de ses victimes fut parvenue à s'enfuir de la maison de Cleveland. L'ancien chauffeur de bus y séquestrait trois jeunes femmes : Michelle Knight, 32 ans, Amanda Berry, 27 ans, et Gina DeJesus, 23 ans. Elles avaient été enlevées entre 2002 et 2004 alors qu'elles n'avaient respectivement que 20, 16 et 14 ans.

Durant leur calvaire, les trois femmes ont été battues et violées à de nombreuses reprises. Amanda Berry a également eu une petite fille, Jocelyn, âgée de 6 ans au moment de leur libération. Des analyses ADN ont confirmé que Castro était bien son père.

Affirmant qu'il n'était pas un "monstre", l'homme d'origine portoricaine avait tout de même plaidé coupable, pour échapper à la peine de mort. Il faisait face à 937 chefs d'accusation.

"Je surmonterai ce qui s'est passé. Vous vivrez en enfer pour l'éternité", avait déclaré Michelle Knight en s'adressant à son bourreau, lors d'un témoignage poignant à la cour.