Ebola : découverte de corps en Guinée

Plusieurs ONG sensibilisent actuellement la population contre Ebola. Copyright de l’image AFP
Image caption Plusieurs ONG sensibilisent actuellement la population contre Ebola.

La délégation allait sensibiliser contre Ebola dans le sud de la Guinée.

Sept personnes portées manquantes en Guinée après des heurts lundi dernier lors d'une opération de sensibilisation sur l’épidémie d'Ebola ont été retrouvées mortes.

Les sept corps ont été retrouvés dans le village de Womey, près de N'Zérékoré dans le sud du pays.

Les corps, exhumés d'une fosse septique de l'école primaire de Womey, sont ceux de membres de la délégation, d’après le porte-parole du gouvernement, Albert Damantang Camara.

La plupart des habitants du village ont fui.

Une délégation gouvernementale comprenant les ministres de la santé et de la communication s’est rendu jeudi sur place a Womey, espérant obtenir la libération des otages.

Ces violences en Guinée contre les équipes médicales sont devenues récurrentes.

En juillet dernier, des représentants des autorités avaient été maltraitées par des jeunes.

En août, des véhicules et des locaux appartenant à des humanitaires avaient été endommagés.

Une franche de la population doute encore de l’existence du virus de l’Ebola.

Une maladie considérée comme une invention de l’Occident, explique l’anthropologue sénégalais Sylvain Faye, engagé avec l’OMS contre l’épidémie Ebola en Afrique de l’Ouest.

Cette hostilité envers les humanitaires et le corps médical traduit aussi les tensions socio-politiques que traversent la Guinée.