Calais/migrants: Accord franco-britannique

Des migrants essaient de pénétrer dans le port de Calais.
Image caption Des migrants essaient de pénétrer dans le port de Calais.

La France et le Royaume-Uni ont conclu un accord sur la "gestion de la pression migratoire" à Calais, dans le nord de la France.

Un communiqué conjoint publié par les ministres français et britannique de l’Intérieur annonce un plan afin de réduire le nombre de migrants illégaux, et particulièrement les victimes de trafic d’êtres humains.

Le texte précise que des mesures seront également mises en place afin de dissuader les migrants clandestins de se rassembler dans et autour de la ville de Calais.

L’accord, conclu après "trois semaines de négociations" entre le ministre français et son homologue britannique, Theresa May, prévoit la création d'un "fonds commun", "alimenté par une contribution britannique de cinq millions d'euros par an pendant trois ans, soit 15 millions d'euros au total.

Une partie des fonds sera utilisée pour construire des clôtures et pour renforcer la sécurité sur le parking du port.

La coopération policière contre les filières de passeurs sera "renforcée" avec des échanges de policiers, et des "campagnes d'informations communes" menées auprès des migrants "pour expliquer le caractère illusoire et dangereux du passage clandestin vers le Royaume-Uni", a déclaré samedi le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

Paris, pour sa part, a annoncé vouloir faire davantage pour faciliter les demandes d'asile en France.

Un centre de réception sera également mis sur pied pour les migrants, ainsi que des structures d’hébergement pour les personnes jugées vulnérables.

Quelque 1.400 à 1.500 clandestins, selon les autorités françaises, principalement originaires du Soudan et d'Érythrée, se trouvent actuellement à Calais et dans les environs avec l'espoir de se rendre en Grande-Bretagne pour y demander l'asile, en traversant la Manche.