Uber : la compagnie interdite à Delhi

Copyright de l’image AFP

Suite au viol présumé d’une passagère, la société de service de voiturage Uber ne pourra plus opérer à New Delhi, en Inde.

La police indienne a arrêté dimanche un chauffeur soupçonné d’avoir violé une femme de 25 ans.

Un responsable de la police a critiqué l'attitude de la start-up américaine d'Uber, indiquant que les premiers éléments de l'enquête montraient qu'aucun GPS n'avait été installé dans la voiture et qu'aucun élément n'avait été demandé sur le passé du chauffeur par la compagnie.

De son côté, la société a réagi dans un communiqué indiquant qu’elle aidait la police à résoudre cette affaire et a remis à la police tous les éléments dont elle disposait sur le chauffeur.

Ce crime porte un nouveau coup à la réputation du service controversé de voiturage de la start-up américaine dont l'expansion suscite de fortes tensions avec les taxis traditionnels.

Cet incident intervient près de deux ans après le viol collectif d'une étudiante dans la capitale indienne qui avait déclenché une vague d'indignation dans tout le pays.

Créée en 2009, la société Uber met en contact par une application pour smartphone des clients avec des véhicules pour effectuer un trajet.