Bangladesh: appel à manifester

Copyright de l’image Focus Bangla
Image caption Khaleda Zia, du Parti nationaliste du Bangladesh, dit être retenue contre son gré au siège de son parti par la police.

L'ancienne Premier ministre du Bangladesh serait toujours confinée dans son bureau par la police, alors que des heurts ont eu lieu dimanche entre militants de l'opposition et forces de l’ordre.

L'ex-chef du gouvernement passée du côté de l’opposition a expliqué à la BBC que la police l’empêchait de quitter le quartier général de son parti depuis samedi.

Un conseiller de l’actuel Premier ministre a en revanche déclaré que l’opposante n'était pas retenue contre son gré, mais qu'une équipe de protection avait été désignée pour assurer sa sécurité.

Khaleda Zia, du Parti nationaliste du Bangladesh, a également estimé à 2000 le nombre de membres de son parti arrêtés ces dernières 24 heures.

Depuis les élections législatives de l’année dernière, boycottée par le PNB, des dizaines de partisans de la dirigeante de l'opposition ont disparu.

Les législatives de janvier 2014 avaient été émaillées de violences meurtrières et ont été suivies d'une vague de répressions.

Malgré l’interdiction de tout rassemblement, Khalida Zia a appelé ses partisans à manifester lundi pour marquer les un an du boycott des dernières législatives, qualifiée de "fantoches" par le parti.