Racisme : trois suspects identifiés

Copyright de l’image AFP

Trois fans ont été suspendus par le club anglais Chelsea après avoir été identifiés dans une vidéo dans laquelle ils repoussent un homme noir d’une rame de métro parisien.

Si les supporters en question sont reconnus coupables de l’incident survenu mardi, ces derniers seront interdits d'accès au stade à vie.

Excuses publiques

Bien que le manager de Chelsea, José Mourinho, a indiqué vendredi s'être senti "honteux", l’incident vient encore plus ternir l'image de la Premier League.

Les scandales racistes sont en effet de plus en plus courants.

Copyright de l’image Getty
Image caption José Mourinho, le manager de Chelsea, s'est excusé en indiquant : "Je me suis senti honteux lorsque j’ai appris l’incident mais ces supporters ne représentent pas le club".

Lors d'une cérémonie de remise de prix la semaine dernière, Arrigo Sacchi, ancien entraîneur de l’équipe nationale d’Italie, a regretté le nombre "d’étrangers" dans les équipes italiennes.

Dans une des séquences de la vidéo, le voyageur se fait maltraiter physiquement et verbalement par des fans blancs qui chantent en anglais : "Nous sommes racistes, nous sommes racistes et c'est ainsi ".

Métro bondé

De nombreux voyageurs ont assisté à la scène sans réagir.

L’incident a duré 6 à 7 minutes durant lesquelles la victime, Souleymane S., souligne qu’aucun policier n’est intervenu.

Le club anglais a affirmé dans une déposition avoir reçu des informations substantielles d'un témoin présent lors de l'incident.

L'agression a été filmée par un Anglais en marge d’un match de Ligue des Champions lors duquel Chelsea a égalisé 1-1 face au Paris St-Germain.

Indignation

La victime a déclaré dans un entretien filmé par le quotidien français le Parisien que les coupables devaient être "poursuivis et enfermés".

Cet épisode raciste a provoqué une série de réactions d'indignation sur les réseaux sociaux et déclenché des condamnations unanimes, comme celle vendredi du Haut-Commissariat de l'ONU pour les droits de l'homme.