Palestine-Israël: coopération suspendue

Copyright de l’image AP
Image caption Mahmoud Abbas, le président de l'Autorité palestinienne.

L'Organisation de Libération de la Palestine (OLP) a décidé de mettre fin à la coopération dans le domaine de la sécurité avec Israël qui remonte à la signature des Accords d'Oslo en 1993.

Les décisions de l'OLP, l'organe représentatif du peuple palestinien, sont normalement considérées comme contraignantes pour l'Autorité palestinienne, le gouvernement créé suite à l'accord d'Oslo

Il n'y a eu aucune réponse immédiate du côté d'Israël mais ce développement intervient après des mois de détérioration des relations entre les deux parties.

La relation toujours tendue entre Israël et les Palestiniens s'est détériorée significativement depuis le dernier conflit à Gaza.

L'Autorité palestinienne a entamé des démarches contre Israël à la Cour pénale internationale et en réponse Israël a suspendu le transfert du produit des taxes au gouvernement à Ramallah.

La suspension de la coopération en matière de sécurité est le meilleur atout des Palestiniens dans cette relation.

Dans la pratique, cela impliquait l'échange de renseignements sur la sécurité entre Israël et l'Autorité palestinienne qui était basé sur un intérêt commun dans la surveillance du Hamas et d'autres groupes militants.

Le Hamas a toujours affirmé que l'Autorité palestinienne a fini par administrer l'occupation israélienne en vertu de l'accord de paix.

Si l'arrangement entre les deux parties est soudainement interrompu, ce sera un coup dur pour la sécurité d'Israël et on devrait s'attendre à une réponse ferme de la part des Israéliens.

On ignore pour le moment comment cette décision palestinienne sera mise en œuvre et l'annonce peut être un moyen de pression sur Israël pour que le versement des transferts fiscaux, dont l'Autorité palestinienne dépend grandement, reprennent.